Home / Français / Biya aux jeunes : «ne soyez pas les relais naïfs des pourfendeurs » du régime [+vidéo]

Biya aux jeunes : «ne soyez pas les relais naïfs des pourfendeurs » du régime [+vidéo]

APAnews | Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, a invité ses jeunes compatriotes à être «des internautes patriotes qui œuvrent au développement et au rayonnement du Cameroun, non des followers passifs ou des relais naïfs des pourfendeurs de la République».

S’adressant aux jeunes, samedi soir, à la veille de la 52ème édition de la Fête à eux dédiée, il a rappelé à sa cible que les réseaux sociaux lui offraient un champ d’expression de prédilection leur donnant une visibilité planétaire.

«(…) il vous faut vous souvenir que vous n’êtes pas pour autant dispensés des obligations civiques et morales, telles que le respect de l’autre et des institutions de votre pays », a souligné Paul Biya.

Invitant les jeunes à exercer leur droit de vote en accomplissant un acte de citoyenneté responsable et en devenant ainsi les acteurs de leur destin, le chef de l’État a rappelé cette célèbre formule : «Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays».

Les exhortant à ne pas céder à la tentation du mirage de l’émigration clandestine en entreprenant un voyage périlleux dont l’issue est souvent malheureuse vers l’Occident, il les a également invités à participer activement au grand projet visant à accéder à l’émergence à l’horizon 2035.

Abordant les aspects budgétaires, Paul Biya a rappelé que les dotations confondues des trois départements ministériels en charge de l’Enseignement représentent environ 15% de la dépense publique en termes d’infrastructures, d’équipements scolaires ou encore de l’offre d’enseignement.

Au plan social, il a précisé que 473.303 emplois jeunes ont été recensés au 31 décembre 2017, bien mieux que l’objectif de 400.000 fixé, même si les pouvoirs publics sont conscients qu’il en faut plus pour résorber le chômage des jeunes.

L’année 2018, a promis le président de la République, sera l’année de l’achèvement des grands projets de première génération, en même temps qu’une série de projets, dits de deuxième génération, ont été lancés ou sont en préparation.

Check Also

Cameroun – Présidentielle 2018 : Primaires inédites au SDF

237online | Elles mettent aux prises Simon Fobi Nchinda, Joshua Osih et Joseph Mbah Ndam. …

9 comments

  1. For once am really tempted to believe this guy is dead.

  2. Me voici donc à Yaoundé! Na piang..Hihihi…

  3. The Cameroonian president, His Excellency Paul Biya is not dead. Not only did he sign decrees appointing persons, he actually shook hands with the heavy-weights of the information industry – Minister Issa Tchiroma Bakary, CRTV boss Charles Ndongo and another.

    Cameroonians should endeavor to curtail their appetite for “Breaking News” as well as distinguish between the actual death of someone and their desire to see it happen. Fake news ruins the good name of the entire nation!

    • @John Dinga as much as you are right about the impact on a nation, wouldn’t it be logical to think a father whose children are in doubt about his existence is an absentee father and one detached from the children

  4. In as much as i will wish him a slow and painful death,i don’t want to see him die now.Ambazonia will be a reality before his watchful eyes before he slowly suffers and dies in real pain.

    • You remind me of the late Orock Akum: “Let my enemy live long and see what I become”.

      • Today or the next day, it will be announced. We shouted when AMADOU
        died. This time around, the jubilation will be more than tongue can tell.
        But his damage, would have been done. How a leader will take orders from
        another, to kill his own. Truly, the Bulus are wicked.

  5. C est vraiment deprimant de regarder la photo de ce type. Il incarne ä lui seul tous les malheurs d un pays.
    C est vraiment grave le niveau d egoisme des leaders africains. Et comment y a pas un seul general capable de changer les choses.
    Depuis que je suis bebe ce meme visage , franchement c est grave.

  6. death or alive, who cares?..you?..
    we just have to accept that cameroon is backward today thanks to this lazy old man..
    The country is ruled by a mafia gang that has no plan ..
    Its very sad that people are wasting time talking of this old papa if he is death or alive…
    .