Home / Business / Camair-Co acquiert deux Boeing

Camair-Co acquiert deux Boeing

La cérémonie officielle de remise des documents consacrant l’acquisition définitive de ces  aéronefs précédemment loués a lieu ce jour à Yaoundé

La Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co), compagnie aérienne nationale, devient dès ce mercredi, 19 avril 2017, le propriétaire de deux aéronefs Boeing 737-700 NG, précédemment loués auprès de Aviation Capital Group (ACG).

La cérémonie officielle de remise des documents consacrant l’acquisition définitive de ces avions a lieu ce jour dès 10 h à l’hôtel Hilton de Yaoundé. Elle est placée sous le haut patronage du Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, et la présidence effective du ministre des Transports, Edgard Alain Mebe Ngo’o. L’information est contenue dans un communiqué publié hier dans les colonnes de CT par le directeur général de la Camair-Co, Ernest Dikoum.

On imagine la joie qui anime les dirigeants de la compagnie, laquelle est aujourd’hui dans la posture d’un ancien locataire devenu propriétaire. Indéniablement, c’est un grand moment de soulagement pour la Camair-Co qui a dû dépenser environ 19 milliards de F CFA pour la location de ces avions pendant cinq ans (2011-2016).

Il n’était pas évident, compte tenu de la situation difficile dans laquelle se trouvait l’entreprise, d’honorer régulièrement à bonne date les charges locatives de ces deux avions. Les pénalités étant  prévues en cas de défaillance.

Cette acquisition soulage par conséquent la trésorerie de  la Camair-Co qui pourra mieux maîtriser ses charges. La compagnie dispose désormais de cinq avions en propriété. Les deux Boeing 737-700 NG (Next Generation) immatriculés TJ-QCA et TJ-QCB ; deux MA 60 qui desservent le réseau national, et un Boeing 767-300 ER.  C’est déjà une bonne base de travail si tous sont opérationnels en même temps, surtout au moment où commence la mise en œuvre du plan de relance ou de redressement de la Camair-Co étalé sur sept ans.

Un compte d’exploitation prévisionnelle étalé lui aussi sur sept ans soutient le plan de relance dont l’exécution va mobiliser pas moins de 60 milliards de F CFA.  Ce plan de relance est soutenu et encadré par le gouvernement du Cameroun, avec la garantie de souveraineté.

Mais, c’est à travers l’accompagnement d’un pool bancaire. « Il y a un groupe de banques qui ont syndiqué un prêt de 30 milliards pour la relance de Camair-Co et c’est la première tranche », selon Ernest Dikoum, qui déclarait en mars dernier dans nos colonnes que « les premiers décaissements ont déjà été effectués ».  Une situation qui a d’autant plus facilité l’acquisition des deux avions qui étaient jusque-là en location.

Bon à savoir, les avions acquis font partie de la troisième génération des Boeing 737. Cette génération,  déclinée en quatre versions (737-600, 700, 800 et 900), est construite à partir de 1996. Elle est équipée de deux réacteurs et d’un cockpit modernisé entièrement numérique.

Le Boeing 737 est  l’avion de ligne le plus vendu au monde. Il est construit par la société américaine Boeing depuis 1965. Il s’agit d’un court à moyen-courrier. Boeing est également le consultant retenu pour accompagner la Camair-Co dans son processus de relance.

 Ernest Dikoum: « C’est un grand soulagement »

Directeur général de la Camair-Co

Monsieur le directeur général, quel était l’impact financier de la location des deux Boeing sur les charges de la compagnie ?

Ernest Dikoum
Depuis l’entrée en service des deux Boeing en 2011, jusqu’à la clôture de leur calendrier économique le 3 novembre 2016, date marquant la fin de la location, ces engins ont coûté à Camair-Co et à l’Etat du Cameroun plus de 30 millions de dollars US, soit environ 19 milliards de F à la valeur actuelle du dollar US. Et ça, c’est sans compter les frais de pénalités pour les différentes saisies qu’on a souvent connues. Il y a eu exactement trois saisies qui ont également coûté gros en termes de pénalités. Mais, désormais, grâce aux efforts et à la volonté du gouvernement de la République, l’épisode de la location des Boeing est tourné et il faut se concentrer sur l’avenir.

Maintenant que les engins vous reviennent, qu’est-ce qui va concrètement changer pour Camair-Co?

Il faut savoir que la location des engins n’était pas la charge la plus lourde. Pour toute compagnie aérienne, c’est l’achat du carburant qui coûte le plus. Néanmoins, l’acquisition des Boeing est un grand soulagement pour Camair-Co. Nous pouvons désormais investir sur autre chose, notamment la formation des cadres et la mise à niveau générale du personnel. C’est très important pour une compagnie. A côté de cela, nous pouvons beaucoup plus aisément développer et lancer la commercialisation de produits plus fiables, tant dans le réseau domestique que régional. Bref, nous allons gagner en flexibilité, hyper bénéfique.

Quelles étapes restent à franchir après le rachat des Boeing?

Le rachat des Boeing fait partie de la première phase des investissements consentis dans le plan de restructuration de la compagnie. Parce que c’est un équipement adapté pour le trafic domestique vers le septentrion notamment, et au niveau régional. Désormais, nous pouvons être plus compétitifs et plus flexibles. C’est une sorte de redémarrage pour Camair-Co. Dans la foulée, le plan de relance proposé par Boeing va suivre son court normal.

Cameroon Tribune

Check Also

Un plan d’insertion professionnelle pour les Camerounais de retour de France

L’Office français de l’immigration et de l’insertion (OFII) vient de signer avec le Fonds national …