Home / Français / Cameroun : le niveau de plombémie chez les enfants supérieure à la normale

Cameroun : le niveau de plombémie chez les enfants supérieure à la normale

APAnews | Le niveau de contamination des enfants au plomb («plombémie»), telle que mesurée dans la capitale camerounaise, Yaoundé, «est six fois supérieure à la moyenne rapportée aux États-Unis d’Amérique, et cinq fois celle rapportée en France», selon une note de la division de la recherche opérationnelle en santé du ministère de la Santé publique.

Ledit service renseigne avoir procédé à des tests chez 147 enfants de la ville âgés de 12 mois à 6 ans, selon une technique d’échantillonnage à choix raisonné assortis d’un questionnaire adressé aux parents ou tuteurs, afin de caractériser les sources potentielles d’expositions.

Au terme de cet exercice, il a été noté une moyenne géométrique de la plombémie chez cette population de 8.0microgrammes par décilitre (?g/dl).

De plus, 88% des enfants testés présentaient des niveaux de plombémie au-dessus de 5 ?g/dl, une corrélation statistiquement significative ayant en outre été relevée entre l’âge de la maison où vivent ces individus et la durée exclusive de l’allaitement maternel avec les niveaux de plombémie.

Cette étude, selon le ministère de la Santé publique, a débouché sur la nécessité d’une enquête nationale à travers un échantillonnage aléatoire, aux fins d’évaluer l’ampleur réel du phénomène et d’identifier les différentes sources d’exposition des personnes.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) présente le plomb comme une substance toxique particulièrement nocive pour les jeunes enfants, s’accumulant dans l’organisme pour se diffuser en vue d’atteindre le cerveau, le foie, les reins et les os avec une incidence sur de multiples systèmes organiques.

Check Also

Cameroun: Deux idéologies sécessionnistes s’entrechoquent

Afrique Sur 7 | Les sécessionnistes camerounais appellent de tous les voeux à l’indépendance de …

2 comments

  1. It is not beyond the capacity of Cameroon’s many universities, medical schools, research institutions and overseas collaborators to pool their resources and carry out a comprehensive epidemiological study of lead poisoning in the human population.

    Lead in children and especially newborns presupposes exposure from environmental sources – maternal breast milk, the air we breathe ( leaded gasoline exhausts?), the water we drink ( contaminant piping system?), the food we eat ( unconventional containers and preservatives?).

    The nation is exposed to so much of modern civilization and it’s many toxic debris! How about spending some of the billions of CFA Francs to explore this?

    • John [email protected] lets make it simple ask the people of Yauonde to SMS their observations to local newspapers ,map out the areas similarites maybe its coming from a common source ,theres been loads of resurch on lead poisoning in many countries we have the internet to be imformed on past ways to lower levels , it cant be that difficult to uncover the reason ,take action via community incentives and imform the public as quickly as possible .without years of resurch and abnormal over titled commities doing nothing but getting paid for it..All Schools should be authorised to have wells on their premises and give unleaded water to pupils in high content areas to start with .immediately ,made by the army and teachers taught how to maintain them .