Home / Business / CFAO ouvre son premier Carrefour Market au Cameroun

CFAO ouvre son premier Carrefour Market au Cameroun

Le groupe français, filiale du japonais Toyota, a ouvert son supermarché le 5 décembre dans le quartier résidentiel de Bonamoussadi, dans le nord de Douala. Il compte implanter six centres commerciaux dans le pays à l’horizon 2020, à raison d’un hypermarché et de deux supermarchés à Yaoundé et à Douala.

Le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a inauguré le Carrefour Market de Bonamoussadi en fin de matinée du 5 décembre, en présence de Xavier Desjobert, le patron de la branche retail de CFAO.

L’enceinte de 8 250 mètres carrés, comprenant un supermarché Carrefour, six boutiques, deux restaurants et une pharmacie, située dans le quartier résidentiel de Bonamoussadi, au nord de Douala, est le fruit d’un investissement de 7 milliards de F CFA (10,7 millions d’euros). Le groupe annonce la création de 350 emplois, dont plus de 200 directs.

Le magasin commercialisera les marques Carrefour, et la direction a indiqué que 180 contrats ont déjà été signés avec des producteurs locaux pour assurer un approvisionnement local en produits agricoles, d’élevage et de pisciculture. « Près de 3 000 produits ont été achetés auprès de producteurs et fournisseurs camerounais. Cela représente 1 500 références « made in Cameroun » », précise Luc Demez, le directeur général de la filiale locale de CFAO Retail.

La classe moyenne pour cible

Carrefour, numéro deux mondial de la grande distribution, pose ainsi son premier jalon sur le marché camerounais et en Afrique centrale, où il compte aussi s’implanter au Gabon, au Congo et en RDC, après les deux premiers centres commerciaux ouverts en Côte d’Ivoire. « Deux hypermarchés Playce devraient suivre, l’un à Yaoundé en 2019, et le second à Douala, en 2020 », précise Xavier Desjobert.

Le groupe compte construire en tout six centres commerciaux à l’horizon 2020, à raison d’un hypermarché et de deux supermarchés dans chacune des deux principales villes camerounaises, pour un investissement total de de 80 milliards de francs CFA.

Une étude CFAO, BearingPoint et Ipsos, publiée en 2015, estimait la classe moyenne camerounaise – cible prioritaire de CFAO Retail – à près de 6 millions de personnes.

À LIRE AUSSI

Cameroun : face à Carrefour, les supermarchés fourbissent leurs armes
Richard Bielle, PDG de CFAO : « Nous allons écrire une nouvelle page de l’histoire de CFAO »

Check Also

53 tonnes de déchets électroniques collectés et envoyés en recyclage en Afrique du Sud

APAnews | L’opérateur Mobile Telecommunications Network a indiqué jeudi, par voie de communiqué avoir, dans …

6 comments

  1. La guerre économique entre la France et le Cameroun prend une nouvelle tournure à l’avantage de la France
    de Jean-Paul Pougala
    —————–
    N.B : Avant de fêter naïvement l’arrivée des supermarchés européens en Afrique, comme hier avec la présence de 4 ministres camerounais, retenez ceci : Selon l’association des maires de France, un poste de travail crée au supermarché tue 4 dans la ville où s’implante le centre commercial.
    ——————
    Hier 5/12/2017, le groupe Carrefour à travers le groupe (colonial) CFAO a ouvert son premier Supermarché au Cameroun, à Douala quartier Bonamoussadi dans l’arrondissement de Douala 5ème.

    Les membres de l’Institut d’Etudes Géostratégiques y ont fait un tour et comme il fallait s’y attendre, les nouvelles ne sont pas bonnes du tout.

    Alors qu

    • Alors que le consommateur camerounais est content qu’on lui a apporté Paris au Sous-Quartier, ce qu’il ne sait pas est qu’on va détruire les petits emplois qu’il y avait pour alimenter l’emploi en France.

      Par exemple un poulet rôti coûte seulement 2200 FCFA. La guerre est déclarée et je vous avais averti que l’APE là allait faire mal. Restons uniquement au niveau de ce poulet à 2200 F et je vais vous expliquer comment ça va faire mal :

      Au Cameroun pour produire un poulet à 42-45 jours, voici plus ou moins la structure des coûts :

      – Poussin d’un jour : 500 F
      – Provende consommée par le poulet jusqu’à 42 jours : 1500 F
      – Total : 2000 F
      Sans compter les vols des employés, les pertes, les coûts annexes et cela revient à 2300 F voilà pourquoi aujourd’hui l’éleveur camerounais

  2. Sans compter les vols des employés, les pertes, les coûts annexes et cela revient à 2300 F voilà pourquoi aujourd’hui l’éleveur camerounais vend ses poulets à environ 2500€, avec un profit d’environ 100 à 200F par poulet. Le “Maguida” qui achète à 2500F le revend à 3000F rôti au bord de la route.

    Maintenant, si le poulet rôti de Carrefour Market de Bonamoussadi coûte 2200 FCFA, combien de Rôtisseurs de Poulets en route vont disparaitre ? on en compte environ 1500 pour la seule ville de Douala. Ils proviennent pour la plupart des villages en guerre détruits par Boko Haram dans l’extrême nord. Ils sont un peu le symbole de notre reconversion réussie de nos propres réfugiés, sans l’aide de qui que ce soit. Et maintenant, on les envoie au chômage ?

    Et les éleveurs ? Ne sont-ils pas déjà dé

  3. Les responsables politiques et la populations Suisse pour éviter cette hécatombe de ses agriculteurs et éleveurs ont monté leur résistance contre les supermarchés des pays de l’Union Européenne, autour de trois groupes : Coop, Migros et Manor qui sont des regroupements des producteurs et consommateurs. L’été dernier, je vous en avais déjà parlé. A la population on a expliqué d’accepter d’acheter plus cher, pour garantir les emplois. A eux tous on a clairement expliqué que chaque consommateur est avant tout un producteur, un fournisseur lui aussi de quelque chose. C’est à dire que ce n’est pas parce qu’aujourd’hui on détruit l’éleveur camerounais et tu ne dis rien que tu vas croire que cela ne va pas te toucher, car toi aussi dans ton service, tu fournis quelque chose que l’argent de l’élev

  4. Le département qui compte le plus grand nombre de riches en France, les Alpes Maritimes (Côte d’Azur) a tout fait pour bloquer l’arrivée du géant suédois IKEA qui promettait des milliers de postes de travail. Le tribunal a beau trancher plusieurs fois en faveur de IKEA, rien n’y fait, le département préfère payer les pénalités mais ne pas faire arriver IKEA sur son territoire au motif de préserver les petits commerçants et les artisans du département.

    Comment font nos politiciens pour ne pas comprendre ces choses aussi élémentaires ?

    Je ne me préoccupe pas pour les jeunes passés par une formation de la Pougala Academy, puisqu’au lendemain de la signature des APE définitifs, j’ai ajusté et adapté ma formation en fonction de cette nouvelle déflagration d’obus qui doivent leur tomber dess

  5. Ou alors qu’il le prouve dans l’action.

    Allez dans votre pharmacie de votre quartier, comptez combien de personnes y travaillent, comptez ensuite le nombre de pharmacies dans un rayon de 5 km et vous comprendrez pourquoi en Europe ils se sont battus vent debout, pour éviter d’importer le modèle américain de vendre les médicaments au supermarché. Vue la naïveté de nos politiciens, je ne doute pas que bientôt ils vont céder pour vendre les médicaments dans ces mêmes centres commerciaux et donc, fermer toutes les pharmacies dans nos villes. Aujourd’hui on commence par faire tomber les éleveurs et demain les pharmaciens, les boulangers, les restaurateurs etc.