Home / Français / L’armée est toujours à la recherche du sous-préfet enlevé dans le Nord-Ouest

L’armée est toujours à la recherche du sous-préfet enlevé dans le Nord-Ouest

Jeune Afrique | L’armée camerounaise poursuit ce mardi son enquête dans la zone de Batibo, dans la région anglophone du Nord-Ouest, épicentre du mouvement séparatiste anglophone, où le sous-préfet local a été enlevé dimanche.

Deux jours après son enlèvement, le dimanche 11 février, les forces de sécurité sont toujours sans nouvelle de Marcel Namata Diteng, sous-préfet de Batibo, située dans la région anglophone du Nord-Ouest. « À ce stade nous ne pouvons pas commenter l’avancée des recherches, ni le dispositif mis en place », a précisé ce mardi 13 février le colonel Badjeck, porte-parole de l’armée camerounaise.

Le sous-préfet est porté disparu depuis dimanche matin, lorsque sa voiture a été retrouvée brûlée à Batibo, avant le défilé de la Fête de la jeunesse, qu’il devait présider et qui, de fait, a été annulée, a affirmé le député du Social Democratic Front (SDF) de Batibo présent sur place, Joseph Mbah-Ndam.

Les forces de sécurité sont actuellement toujours à la recherche de Marcel Namata Diteng.

Guerre sur les réseaux

Dimanche soir, le leader d’une branche armée du mouvement séparatiste en zone anglophone, l’Ambazonian Defence Forces (ADF), a affirmé sur les réseaux sociaux que ses éléments avaient « capturé » le sous-préfet.

« Vous tuez mon peuple, nous vous poursuivrons jusqu’aux portes de l’enfer », a posté Ayaba Lucas Cho, chef de l’un des groupes armés séparatistes qui s’est formé dans l’Ouest camerounais et qui entend « lutter contre le colon » camerounais.

De nombreux appels à « tuer le prisonnier » en représailles aux « exactions de l’armée coloniale » ont été postés dimanche et lundi sur les réseaux sociaux par des séparatistes.

Les séparatistes, que Yaoundé qualifie de « terroristes », menaçaient depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux de troubler les célébrations du 11 février, date du référendum qui a réuni francophones et anglophones camerounais en 1961 et que Yaoundé a transformé en 1966 en « Fête de la jeunesse ».

Dans une vidéo publiée vendredi sur les réseaux, Sako Ikome Samuel, leader sécessionniste qui se présente comme « président par intérim » de l’Ambazonie – nom que les séparatistes entendent donner à leur État indépendant fictif – avait appelé à l’« auto-défense » contre l’armée camerounaise.

15 interpellations lundi

Depuis le transfert vers Yaoundé, fin janvier, des leaders séparatistes arrêtés au Nigeria, la tension ne cesse de monter dans la région anglophone camerounaise.

Le porte-parole de l’armée camerounaise a fait état d’un bilan de 23 assaillants tués par les forces de sécurité dimanche à Kembong (Sud-Ouest), dans l’attaque qui a coûté la vie à trois gendarmes camerounais. « Une quinzaine de terroristes » ont été interpellés lundi matin lors d’une « opération de ratissage » à Ekok, a-t-il ajouté.

La région du Nord-Ouest est sous couvre-feu de 20 h à 06 h depuis vendredi 9 février. Une mesure annoncée par les autorités pour « contrecarrer des menaces d’attaques dans les localités du Nord-Ouest ».

Depuis le début de la crise anglophone en octobre 2016, 26 membres des forces de sécurité ont été tués par des séparatistes présumés en régions anglophones.

Check Also

Cameroun – Présidentielle 2018 : Primaires inédites au SDF

237online | Elles mettent aux prises Simon Fobi Nchinda, Joshua Osih et Joseph Mbah Ndam. …

6 comments

  1. The best option the governement of LRC is left with is to, first of all release all ambazonians including their leaders kidnapped in Nigeria, and all those with UN refugee papers to the UN, THOSE WITH NIGERIAN PAPERS TO NIGERIA AND THOSE WITH USA PAPERS TO USA.
    Then dialogue with them out of cameroun. If not from the way things are currently going on, i personally declareAmbazonian Land-(the Darfur Region). It is rather unfortunate that it is time of enlightenment and France -Cameroun can’t stop Ambazonians from reclaiming their rights and independence or equality. They are ready for the worse and ready to pay the price of freedom. So we don’t know how long biya will leave to see us acquiring our freedom.

  2. This is beginning to look like a staged abduction to justify the use of terror on the people of Batibo.
    Where were the BIR and Army who burn villages and villagers?
    The military is stationed like”munguin”between the 130km road from Bamenda to Mamfe. How is it that DO was abducted so easily?
    Why is the entire West Cameroon militarized? To say an Anglophone DO is the first to be Abducted begs the question does he have less security say than the DO of Mamfe?
    Are the security protocols the same for Anglophone and Francophone DO’s in West Cameroon?
    Something is very strange about the veracity of this government.
    “Ife snake bite you, you must fear millipede”
    Just like the fire in the National Assembly building this appears staged.

  3. “The situation in the South-West and North-West Regions is stabilizing, and the Commission for the Promotion of Bilingualism and Multiculturalism should thus be able to delve into the crux of the problem;” (Biya, 2018)

    A typical example of the wishful thinking of a LIVING CORPSE

  4. All the DO’s and Governors in Ambasonia will be arrested.Its just a matter of time.

  5. @ siboni ,MVOMEKA, KONGOSA ,Lum

    all I have to say ambasonia have done urge mistake.

    More than 500 soldiers and the Birs have been sending to that area, we will arrest those terrorists.

    its just a matter of time.

    why ambasonia have teamed up with Biafra kikikikikik , and by the way nothing in and out to Nigeria border .

    • BamendaBoy, it is not a mistake as rightly put by you, in English speaking communities of the world all the administrators are elected by the people and they can be recall at anytime.So we should not bondage under this old colonial french arch rule of DO’S AND SDO’S ETC… They have long overdue in our land.I think that was a good message to them and they should think of it and leave. For your information if you are not one of them , I will tell they behave like Gods in our land.Please, we do not need them under our English culture. It is but certain that people will be arrested because of that, even Jesus die for the truth and for the righteous.So those dying are just paying the price for freedom and equality.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 characters available