Home / Français / Le Cameroun souhaite uniformiser les cadres de coopération avec ses partenaires

Le Cameroun souhaite uniformiser les cadres de coopération avec ses partenaires

Les financements extérieurs font l’objet d’une grande attention en ce moment au Cameroun, où les autorités s’activent pour une plus grande mobilisation de ressources en vue d’accélérer la réalisation d’un vaste programme de chantiers d’infrastructures, un objectif qu’elles souhaitent atteindre en s’assurant l’uniformisation des cadres de coopération avec leurs partenaires.

Isaac Tamba
A l’issue d’une réunion tenue avec les partenaires techniques et financiers (Nations Unies, Banque mondiale, Banque africaine de développement, pays émergents dont la Chine, monde islamique et Union européenne) du 4 au 8 juin à Yaoundé, les autorités camerounaises ont fait part de leur volonté d’uniformiser les différents cadres de coopération qui les lient à ces partenaires, dans le souci, expliquent-elles, de structurer les décaissements sur les projets à financements extérieurs afin de permettre à l’économie nationale d’en tirer le meilleur profit, grâce à une utilisation efficace des emprunts contractés.

D’après Isaac Tamba, le directeur général de l’économie et de la programmation des investissements publics du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, ces cadres de coopération “ne sont pas consolidés dans un instrument qui permet d’avoir une lisibilité globale sur les futurs engagements”.

Cette situation n’est pas à l’avantage du Cameroun, qui affirme avoir découvert que, dans le cadre de l’exécution des projets à financements extérieurs, “dans de nombreux cas, la contribution de l’Etat en fonds de contrepartie est largement supérieure à celle du partenaire”.

De même, le fait que le calendrier de programmation au niveau de certains bailleurs de fonds n’est pas cohérent avec celui du gouvernement, n’aide pas le pays à mieux mener ses opérations liées à ces financements.

L’exécution de plusieurs projets en dehors de la loi de finances constitue une autre source de préoccupation, alors que des décaissements ont été opérés pour ces projets, ont fait remarquer des observateurs locaux.

Pour remédier aux problèmes évoqués, les autorités camerounaises envisagent d’effectuer un audit général des projets à financements extérieurs, avec l’impératif d’assurer une meilleure maîtrise des décaissements en vue du cadrage budgétaire et d’aligner les procédures de décaissements de tous les bailleurs sur les procédures nationales. F

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.

Source: Agence de presse Xinhua

Check Also

84 soldiers, police killed in separatist clashes

YAOUNDE, Cameroon (AP) — Cameroon’s prime minister says 84 soldiers and police have been killed …

3 comments

  1. Implementation of policies requires appropriate tools targeted to them. Wrong tools reflect poor conception or poor adaption. Bilingualism and Multiculturalism commission does not apply sanctions to unpatriotic citizens who arrogantly refuse to apply official policy at their level to serve the public.

    By the way, why harp on BMC only in the two English-speaking regions of the country? Why should Bilingualism become the cross to be carried only by Anglophones to earn their keep in our supposedly bilingual space?

  2. A silly government would like development partners to change their financial year because financial and project management illiterate Cameroonian ministers cannot sequence funding and plan quarterly disbursements?
    Ambazonia must leave these people o!
    I don talk ma own