Home / Français / Le fils de Marc-Vivien Foé devant la cour d’assises pour l’agression d’un prêtre
Marc-Vivien Foe's son Marc Scott shakes hands with USA Coach Bob Bradley after giving a speech in honour of his father - June 28, 2009

Le fils de Marc-Vivien Foé devant la cour d’assises pour l’agression d’un prêtre

BFMTV.COM | Le fils de Marc-Vivien Foé, l’international camerounais décédé en 2003, a comparu lundi devant la cour d’assises de Lyon. Il est accusé de vol avec arme et de séquestration, lors de l’agression d’un prêtre en 2015.

Fils d’un célèbre footballeur brutalement décédé sur le terrain, Marc Foé a comparu lundi devant la cour d’assises de Lyon, accusé de vol avec arme et de séquestration, presque 15 ans jour pour jour après le drame qui a marqué son existence. L’accusé est le fils de l’international camerounais Marc-Vivien Foé, foudroyé par une crise cardiaque le 26 juin 2003, alors qu’il disputait la Coupe des Confédérations dans cette même ville de Lyon.

Le jeune homme de 22 ans devait répondre de l’agression d’un prêtre, commise à Genay (Rhône), dans la nuit du 28 novembre 2015. Marc Foé reconnaît avoir attaqué le prêtre, avec Sofiane Bardot, 20 ans, son complice présumé, à la recherche d’un coffre-fort situé dans le presbytère. Porteur d’une arme de poing, acquise quelques jours plus tôt dans une armurerie, Foé avoue avoir menacé, frappé et menotté le prêtre.

Au bout de deux heures de vaine fouille de l’appartement, il a été mis en fuite par une alarme et interpellé par une patrouille de gendarmerie, alors qu’il revenait sur les lieux, à la recherche de l’arme oubliée. Au-delà des faits, assez simples et reconnus, pour lesquels il encourt 30 ans de réclusion criminelle, l’histoire familiale de Marc Foé a monopolisé les débats.

“Je n’ai pas supporté la mort de mon père, je me suis autodétruit”

“Son père a perdu la vie devant les caméras du monde entier. Il avait huit ans. Cet événement a bouleversé son parcours”, a soutenu son avocat Alexandre Plantevin. Né à Lille, le jeune homme a été ballotté d’un pays à l’autre, d’une école à l’autre, en suivant la carrière de son père. Une enfance à la fois dorée et marquée par la figure paternelle, qui a basculé au décès du joueur au stade de Gerland.

“Je n’ai jamais vu Scott agressif à la maison”, témoignage Marie-Louise Foé, 42 ans, à la barre, en utilisant le second prénom anglophone de son fils “pour faire la différence avec son père”. Un expert psychologue explique au procès que le jeune homme a vécu sous la forte pression familiale, chargé, en tant que fils aîné, de remplacer le père, selon la culture camerounaise. Sous la pression maternelle aussi, lorsque sa mère veut absolument lui faire suivre des études pour assurer sa réussite.

“Je n’ai pas supporté la mort de mon père, je me suis autodétruit”, a confessé Marc Foé au psychologue. Selon sa mère, le garçon a choisi le rugby plutôt que le foot, en sport étude, “parce qu’on le comparaît trop souvent avec son père”. En même temps, Marie-Louise s’en veut de l’avoir envoyé en Angleterre suivre des études, pour l’extraire de mauvaises fréquentations, et pour le tenir à l’écart du conflit familial sur la succession de l’international.

Coma et séquelles après un violent coup de batte de base-ball

Au retour du collège à Londres, Marc Foé a été victime en 2011 d’un très violent coup de batte de base-ball au crâne qu’il impute à des skinheads. Après un coma, il en a gardé des séquelles persistantes, avec la pose d’une prothèse en titane à la place des os du front. Après une longue période de rééducation, Marc Foé a commis plusieurs actes de délinquance dans la région lyonnaise, où réside sa mère.

Marie-Louise Foé fait part de son désarroi de voir son fils impliqué dans l’agression d’un religieux, alors que son fils avait lui-même été victime et qu’elle fréquentait l’église de la victime. “Il est perdu, il n’arrive pas à retrouver son chemin”, dit-elle, persuadée que son fils a été influencé et manipulé. La mère de l’autre accusé dit la même chose de Sofiane, presque mot pour mot. Le verdict est prévu mercredi.

Check Also

Déjà un milliard f cfa de recettes pour le port camerounais de Kribi

APAnews | Les recettes du Port autonome de Kribi (PAK), situé dans le Sud du …

8 comments

  1. No doubt a lrc guy. In their country it is stealing at all cost. From ministers to kids. Nothing good cames from CameroUn

  2. Son of a famous footballer , Marc Foe appeared Monday in front of the Assize Court of Lyon, accused of armed robbery and kidnapping, almost 15 years to the day after the tragedy that marked its existence. The accused is the son of the Cameroonian international Marc-Vivien Foé, struck by a heart attack on June 26, 2003, while competing for the Confederations Cup in the same city of Lyon.
    The 22-year-old was to answer for the aggression of a priest, committed in Genay (Rhône), on the night of November 28, 2015. Marc Foé admits to attacking the priest, with Sofiane Bardot, 20, his alleged accomplice , looking for a safe located in the presbytery. Bearer of a handgun, acquired a few days earlier in an armory, Foé admits to having threatened, struck and handcuffed th

  3. “I’ve never seen Scott aggressive at home,” says 42-year-old Marie-Louise Foé, at the helm, using her son’s second anglophone name (Now way winner Foot dey Inside Fire, winner want be na Anglophone eh?) “to make the difference with his father”. An expert psychologist explains at the trial that the young man lived under strong family pressure, charged, as the eldest son, to replace the father, according to the Cameroonian culture. Under maternal pressure too, when his mother absolutely wants him to follow studies to ensure his success.

  4. This is really sad. For all that his father did he ends up like this. Marie Louise Foe you have failed your husband.

    • You mean Marc Scott Foe, No be so?

    • Please don’t accuse her, because you don’t know the challenge a single woman can have raising a boy in a western country . I think the whole family are not helping her. that is Africa when the husband was still alive everything was ok , now that she is alone , she is been abandon .

  5. That is confirmation of the fact that crime is not biological. The guy most have grown up in one of the many ghettos in France. I also understand why the mum emphasized that she was making arrangement to enroll him in some school in England. let the law take its course.You commit the crime, you do the time. Period.