Home / Français / Le gouvernement camerounais prend l’engagement de rembourser l’argent extorqué aux victimes de l’organisation Mida

Le gouvernement camerounais prend l’engagement de rembourser l’argent extorqué aux victimes de l’organisation Mida

Investir au Cameroun | Les victimes de l’organisation « Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique » (Mida) bénéficieront d’un remboursement. C’est le principal message délivré, le 21 avril, par le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, à travers un communiqué.

Issa Tchiroma Bakary
Le membre du gouvernement révèle que c’est une décision du président de la République, Paul Biya, qui « a instruit le gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires, à l’effet de procéder au remboursement intégral des sommes extorquées » aux victimes de la Mida.

Pour comprendre cette affaire, le membre du gouvernement explique que l’organisation Mida a réalisé un montage frauduleux consistant à rémunérer les investissements ou les épargnes de ses cibles, essentiellement sur la base des fonds procurés par les nouveaux adhérents. « Autant dire que ladite organisation a fait usage du système Ponzi, bien connu dans les mécanismes de montage financier illicite », affirme Issa Tchiroma.

Le ministre de la Communication précise que le mécanisme habilement utilisé consistait à collecter auprès de jeunes camerounais, la somme de 12 500 FCFA pour leur rétrocéder, en un temps très réduit de moins d’un mois, une somme alléchante de 70 000 FCFA. Au final, « ce subterfuge a permis aux initiateurs de rassembler pour leurs propres comptes d’importantes ressources financières estimées, à ce jour, à plusieurs milliards FCFA, en violation de toutes les règles en la matière », selon le ministre.

Les promoteurs de l’organisation Mida ont été appréhendés par les forces de l’ordre et ils seront traînés en justice, affirme M. Tchiroma.

Check Also

8 bodies found in restive Cameroon: opposition

Yaoundé (AFP) – The bodies of eight young men were discovered in Cameroon’s restive Northwest …

2 comments

  1. “Ils seront traînés en justice.” Aha, we heard that before, didn’t we? Mean while they continue to go about their business while the unlucky ones waste away in prisons. What a sad chapter!

    Zaccheus Forjindam took the CNIC (Chantier Naval Industriel du Cameroun) from 300 employees to 3000, used his training and managerial expertise to attract foreign investors into the business only to be taken down 39 unholy steps into prison to make room for Bekoro and another and another till this day. Money is dynamic – there is investment and there is expenditure. Placing relatives who are experts in expenditure but clueless in investments has become a national curse.