CameroonOnline.org

Montréal: Le pasteur vedette suspend ses activités

Le Journal de Montréal | L’homme a supprimé la page Facebook de son église

Un pasteur controversé qui est une vedette de l’évangélisme camerounais a annulé une conférence à Montréal lors de laquelle il prétendait révéler les secrets pour trouver l’âme sœur en six mois.

Cette annulation survient après que Le Journal a indiqué dans son édition de jeudi que le pasteur Dieunedort Kamdem est impliqué dans un scandale financier au Cameroun.

L’homme, connu dans son pays pour les « guérisons miraculeuses » qu’il prétend réaliser en posant ses mains sur le corps de ses fidèles, aurait incité plusieurs d’entre eux à investir leur argent dans des placements financiers à risque.

CALENDRIER

« Vu l’importance et la réaction qu’a eues cet article, nous avons choisi de reporter nos activités prévues à notre calendrier à une date ultérieure pour ne pas laisser les gens qui auraient un mauvais motif de nuire à nos activités », indiquait le pasteur Dieunedort Kamdem, dans un message publié jeudi sur sa page Facebook.

Parmi les activités prévues au calendrier de celui que l’on surnomme « le général de Dieu » et qui revendique plus de 10 000 fidèles à travers le monde se trouvait une conférence intitulée « Comment épouser un homme/une femme en six mois », dont le prix d’entrée était fixé à 50 $.

Le pasteur précise que les billets vendus seront « valables pour la nouvelle date » sans préciser quand pourrait finalement avoir lieu l’événement.

PAGE DISPARUE

Cette conférence était censée se tenir jeudi soir dans l’église que Dieunedort Kamdem a ouverte dans l’arrondissement de Rosemont–La-Petite-Patrie.

La page Facebook de cet établissement religieux nommé « la cathédrale de la foi » avait jeudi disparu du réseau social.

En entrevue avec Le Journal la semaine dernière, le pasteur avouait à demi-mot être venu au Canada pour échapper au scandale financier dans lequel il est impliqué et qui a attiré l’attention de la Commission des marchés financiers du Cameroun.

« J’étais en Haïti et je devais retourner au Cameroun, mais nous avons eu quelques difficultés au pays ces derniers temps, affirmait-il. Je n’ai pas toujours été beaucoup apprécié par le gouvernement de mon pays. »

jeudi, M. Kamdem a déclaré sur Facebook dans une réaction à notre reportage que sa venue à Montréal était liée à « des raisons familiales et sociales ».