Home / Français / Trois gendarmes tués dans l’ouest anglophone du Cameroun

Trois gendarmes tués dans l’ouest anglophone du Cameroun

VOA | Trois gendarmes ont été tués dimanche à Kembong, dans la région camerounaise anglophone du Sud-Ouest, où l’armée mène des opérations suite à des informations portant sur des “attaques imminentes” de sécessionnistes.

“Nous avons déjà trois gendarmes tués à Kembong. Il y a eu quelques attaques parsemées et maîtrisées. Les auteurs des crimes auraient d’ores et déjà été arrêtés”, a déclaré à l’AFP le colonel Didier Badjeck, porte-parole de l’armée camerounaise, joint dimanche depuis Libreville.

Vendredi, une note interne du ministère de la Défense camerounaise faisait état de menaces d'”attaques imminentes” de sécessionnistes contre “plusieurs villes” du Cameroun anglophone. Un couvre-feu a été instauré dans les deux régions anglophones.

Sur les réseaux sociaux, la nébuleuse sécessionniste camerounaise menace depuis plusieurs jours de troubler les célébrations du 11 février, date du référendum qui a réuni francophones et anglophones camerounais en 1961 et que Yaoundé a transformé en 1966 en “fête de la Jeunesse”.

Les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest regroupent les habitants anglophones, soit 20% de la population camerounaise. Elles sont secouées depuis plus d’un an par une profonde crise socio-politique, qui s’est peu à peu muée en conflit armé de basse intensité.

“Il a été demandé aux éléments de continuer à faire preuve de sans-froid. Toutes les provocations d’une audace extrême ont été évitées”, a encore déclaré M. Badjeck, qui s’était défendu vendredi des accusations d’exactions de forces de sécurité lors d’opérations contre les séparatistes.

L’Union européenne avait jugé “essentiel” jeudi que l’armée fasse un usage proportionné de la force, alors que les témoignages à charge se multiplient dans la presse et sur les réseaux sociaux.

“On espère que l’Union Européenne comptabilise ces assassinats inadmissibles qui, sous d’autres cieux, auraient eu l’effet d’un tremblement de terre”, a encore indiqué M. Badjeck.

Le 18 décembre, quatre gendarmes avaient déjà été tués à Kembong. Depuis le début de la crise anglophone, 26 membres des forces de sécurité ont été tués par des séparatistes présumés en régions anglophones, selon un décompte de l’AFP sur la base des déclarations officielles de Yaoundé.

Aucun bilan sur le nombre de morts civils ou de séparatistes n’a pu être établi de source officielle depuis le début de la crise. Près de 33.000 personnes, essentiellement des villageois, se sont réfugiées au Nigeria, fuyant les violences.

Avec AFP

Check Also

Cameroun – Présidentielle 2018 : Primaires inédites au SDF

237online | Elles mettent aux prises Simon Fobi Nchinda, Joshua Osih et Joseph Mbah Ndam. …

8 comments

  1. when are we going to learn from this stupid mistakes..
    why do we kill each other?
    IS it a war between cameroon and a foreign country?..
    Why do we allow simple demonstrations escalate to such a level?
    This might take another generation before full peace returns to the country..
    I dont understand why we dont learn from history…Many cameroonians are homeless and the government doesnt care?..No measures in place for a long lasting peace?..
    The country is fragmented , damaged, destroyed and yet some stupid people still go to TV and talk of a unitary state that is one and indivisible?..
    Families of cameroonians are mourning everyday and we are hear only encouraging the hatred..?

  2. We are going to use the DO,member of a genocidal organisation for pepper soup.kikikikiki..He wants to play the big league…kikikikiki….
    I heard Bernard Okalia Bilai has ran away from Buea,and is now staying in Douala kikikiki…
    I thought LRC has balls.Let them come and fight for a territory that is theirs….

  3. Show no mercy to terrorist LRC forces and agents.
    We’re no longer sitting dogs. They arrested, brutalized, maimed, raped and killed our p’ple.
    La Republic agents and terrorists must find no peace in Ambaland.
    Ambaland must be made completely ungovernable. Terrorists LRC forces and their agents must find no peace in Ambaland. Danger and death lurking every where.

  4. Mau Mau style of Jomo Kenyatta, is the best solution. Let`s fund it.

  5. Chechnya style has to be employed here.
    The cancer has to be removed by all means necessary.

  6. Go ahead my Ambaland forces. you tactics are yielding fruits and causing international concern. Employ all the tactics you know to give LRP forces a sleepless night. Ambaland must be free from foreign occupation. We are wiining. Something is happening.

  7. lrc colonial dictatorship of genocide, refugee crises, arrogance France slave puppet,wicked low life weak thieving arm forces helped by same French colonial slave Chadian mercenaries will all be slaughtered eventually,lrc must all move over their own slave slum mongo territories, Federal Republic of Ambazonia has come to stay, it is a long planned ordained struggle while biya & his betti mafia has been too comfortable with their rotten lrc, no turning back! SCs patriotic children have matured,they will die fighting, funding, destroy lrc interests, claim their lands, fight to Buea forcefully, eliminating all traces of lrc colonial occupants and their slavery mentality, including those slave SCs who are sidelining with the regime, all lands/ properties bought by lrc citizens will be ceased!

    • @Ndolloz

      “….siding with the regime…”

      It is sad to have to watch passively as powerlessness copes with blatant abuse of power but the enablers of the system do not see it, feel it or hear it. That is almost always the case until some fate of nature begins to unravel things as we saw in Mugabe’s Zimbabwe yesterday, are beginning to see in Jacob Zuma’s South Africa today. Everything has its time.