2e employeur au Cameroun après l’État, l’agro-industriel CDC affiche une perte de près 18 milliards de FCFA en 2019

Investir au Cameroun | Selon le rapport 2019 de la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), la Cameroon Development Corporation (CDC) a enregistré un résultat net négatif de 17,9 milliards de FCFA en 2019. «?Cette contreperformance s’explique notamment par la baisse du niveau d’activités des unités de production (plantations et usines), en raison de l’insécurité persistante dans cette région (Sud-Ouest, NDLR)?», souligne la CTR dans son rapport.

En effet, 2e employeur du pays après l’État, avec 22?000 employés, cette unité agro-industrielle publique est la structure qui paie le plus lourd tribut de la crise sociopolitique, qui agite les deux régions anglophones du pays depuis fin 2016. Suite aux agressions de ses employés dans les plantations, puis l’incendie de certaines de ses unités de production par les militants séparatistes, l’entreprise, qui exploite des plantations de palmiers à huile, caoutchouc et bananes dans le Sud-Ouest, a dû suspendre ses activités pendant plusieurs mois.

Pendant ce temps, souligne le rapport de la CTR, à la faveur «?des instructions données par les pouvoirs publics de ne pas procéder à des licenciements?», la dette salariale de la CDC n’a cessé de s’alourdir, atteignant 14,5 milliards de FCFA au 31 décembre 2019. Ce, apprend-on, malgré «?un appui de l’Etat en 2019 d’un montant de 4,9 milliards de FCFA pour le paiement des salaires?».

Disparu du fichier des exportateurs en septembre 2018, le numéro 2 du marché de la banane au Cameroun a cependant renoué avec les exportations mi-2020, avec une cargaison totale de 6?168 tonnes de bananes expédiées vers le marché international, selon les chiffres de l’Association bananière du Cameroun (Assobacam). Cette performance pourrait monter en régime au cours de l’année 2021 courante, avec le concours de l’État-actionnaire, qui peine à implémenter le plan de restructuration de cette entreprise, du fait de la persistance de la crise sécuritaire dans la partie anglophone du pays.

Check Also

Former French President Nicolas Sarkozy sentenced to jail in historic ruling

Paris (CNN) A French court on Monday sentenced former President Nicolas Sarkozy to three years …

2 comments

  1. Why is any state owning a agricultural entity ( quasi plantations ) employing 22.000 people and making a loss while they are at it ? It could be sectioned up and 10 year renewable leases ,low priced ,given to co operatives of workers resident in the areas more than 20 years . Farming is hard work it’s not suitable for mass employment or ownership for that matter as this cuts out the ingenuity of choice for what can be grown on the side for extra income for the individual farmer and enriching the soil naturally .Organic produce is becoming mainstream especially for export ,Cameroon should not be left behind in this as times have changed .

  2. Correction ,I mean corporate ownership is also silly too .

id nunc Praesent pulvinar ultricies sem, ut ut id,