Home / Français / 41 militants de l’opposition écopent d’une peine d’emprisonnement de six mois

41 militants de l’opposition écopent d’une peine d’emprisonnement de six mois

APAnews | Le Tribunal de première instance (TPI) de Douala-Bonanjo a prononcé le verdict condamnant 41 militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) à six mois d’emprisonnement ferme, a annoncé dimanche, la direction de cette formation politique de l’opposition.

Le MRC à travers l’un de ses avocats Me Désiré Sikati, a déclaré que le parti va interjeter appel, d’autant que « les prévenus ont été condamnés en leur absence et en l’absence de leurs avocats ».

Me Désiré Sikati

Cette décision du tribunal rendue vendredi dernier est le prolongement de l’affaire opposant le ministère public aux militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, arrêtés pendant une marche de protestation le 27 octobre 2018 à Douala.

Une « manifestation interdite » d’après le tribunal, qui se base sur l’interdiction des autorités administratives, notamment les sous-préfets des arrondissements de Douala 1er et 5è qui avaient invoqué dans leur décision d’interdiction, « des risques de menaces à l’ordre public ».

Selon ce parti politique, toutes les personnes interpellées avaient été libérées, mais, peu de temps après, précisément le 31 octobre, elles ont reçu des citations à comparaître devant le tribunal de première instance de Bonanjo à Douala pour « appel à l’insurrection et organisation des marches interdites pour remettre en cause l’ordre public ».

Le MRC se dit « surpris » par cette décision du tribunal d’autant que « des sources officielles avaient déclaré que, Paul Biya, Chef de l’Etat et président du Conseil supérieur de la magistrature, avait ordonné l’abandon des poursuites contre les militants du MRC arrêtés à Douala pendant la manifestation pacifique du 27 octobre 2018 ».

Il s’agissait là, de la toute première « marche blanche » organisée par le MRC pour protester contre la décision du Conseil constitutionnel déclarant Paul Biya vainqueur de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 avec 71,28% de suffrages, contre 14% à Maurice Kamto, le candidat du MRC, arrivé deuxième.

Malgré la relaxation par le tribunal de 39 militants de cette formation politique en juillet dernier à Yaoundé, plus de 122 membres de ce parti dont son président national Maurice Kamto sont encore en détention préventive, leur procès ayant repris il y a quelques jours après une interruption de deux mois.

Check Also

Cameroon Separatists Open ‘Community Schools’

NJINIKOM, CAMEROON VOA | Separatist groups in parts of Cameroon have opened what they call …

One comment

  1. “41 militants de l’opposition écopent d’une peine d’emprisonnement de six mois”

    Does that concern Ambalanders ?

    I doubt it.

    Anglophones take 15 years for that blame where a francophone gets 6 months.

    We are really 2 different countries.

elit. nec Aenean sit ut Praesent