Au Cameroun, la chaîne privée Équinoxe Télévision accusée d’incitation à la révolte | + audio

RFI | Dans un courrier officiel, le gouverneur de la région du littoral et administrateur civil principal met en garde ce média généraliste créé en 2006. Samuel Ivaha Diboua dénonce une « ligne éditoriale outrancière », « l’apologie de la violence », la déformation des faits ou encore une volonté de déstabiliser les institutions. Citant notamment une émission diffusée fin février où un panéliste aurait encouragé à rejoindre un mouvement de grève des enseignants. Des faits rejetés en bloc par Séverin Tchounkeu, le PDG d’Équinoxe Télévision.

C’est d’abord une réaction d’indignation et d’étonnement parce que tout ce qui est contenu dans cette correspondance ne repose sur aucun fondement tant en faits qu’en droit. Le prétexte même pour lequel cette correspondance a été signée ne repose pas sur un fait probant. Nous avons scruté l’émission prétexte, aucun panéliste n’a clairement appelé à la mobilisation ou appelé les parents à descendre dans la rue. Et tout le descriptif qui est fait dans cette correspondance ne correspond pas à la chaîne de télévision dont j’ai la charge. Vous savez, nous avons des contingences internes dans notre pays qui traversent, comme tout le monde le sait, des zones de turbulences. Toutefois, il y a des luttes de succession qui s’opèrent au sein de l’appareil gouvernant. Equinoxe Télévision et son promoteur se tenant à distance de tous les clans en lutte, peut-être qu’on trouve que notre indépendance gêne certains qui voudraient caporaliser absolument les médias au Cameroun. Equinoxe Télévision se veut un lieu de débats contradictoires. Nous veillons strictement à l’application de l’éthique et de la déontologie qui gouvernent notre métier.

Check Also

Cameroonian minister warns against expelling pregnant girls from school

CGTN | Cameroon’s Minister of Secondary Education, Pauline Nalova Lyonga said on Tuesday she was …

One comment

  1. Charles Ndongo Asso'o

    C’est comme ça que le mrc a fait que certains camerounais soient privés de leurs libertés. Demander au peuple de descendre dans la rue pour faire le “chassement” est devenu plus tard, une marche pacifique pour demander la fin de la guerre au NOSO. Vous voulez tromper qui ? Tout le monde a suivi l’émission, heureusement, il n’y a toujours que les 14% et même moins qui regardent cette chaîne, sinon, le Cameroun serait sens dessus dessous. Le désordre ne profite à personne, surtout pas à l’opposition, le pays des hommes intègres nous donne la leçon, sauf si la haine tribale est le motif de cette agitation.