Home / Français / Cameroun : à cause de la crise anglophone, des écoles se délocalisent

Cameroun : à cause de la crise anglophone, des écoles se délocalisent

APAnews | Des établissements scolaires se délocalisent de plus en plus dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest, en proie à des violences sécessionnistes marquées entre autres par la multiplication des rapts d’élèves et enseignants ainsi que la destruction d’édifices publics et privés, a constaté APA.

Si certaines écoles ont opté pour la création de « succursales » dans les régions francophones voisines du littoral et de l’Ouest, la plupart ont plutôt choisi de rester dans la zone anglophone « pour continuer d’assurer la formation des enfants selon les valeurs anglo-saxonnes ».

C’est le cas du Saint’s Joseph collège de Sasse à Buéa, dans le Sud-ouest. Cet établissement a décidé de d’abandonner son site construit en 1939 pour déménager dans la localité de Mutengene (Sud-ouest), soit à une cinquantaine de kilomètres de distance.

« Le déménagement fait suite à plusieurs attaques des hommes armés. Si aucun otage n’a été tué, des enfants ont été traumatisés par des rapts à répétions, ponctués souvent de violence et il a fallu parfois payer des rançons pour obtenir leur libération », rapportent des sources concordantes.

Comme cet établissement, d’autres à l’instar du collège Saint Paul de Bojongo et le collège évangélique de Bafut qui fonctionne depuis lors à Bamenda se sont retrouvés dans la même situation pour éviter l’insécurité autour de leur école.

Trois ans après le déclenchement des violences dans cette zone face à ce qui était naguère des revendications professionnelles des enseignants et des avocats, qui dénonçaient notamment une « assimilation » de la minorité anglophone représentant 20% de la population, la crise s’est accentuée aujourd’hui.

Dans un rapport publié en juin dernier, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) dénombre plus de 600.000 enfants non scolarisés dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest à cause des violences, appelant par ailleurs au « respect à l’éducation des enfants ».

Check Also

What Led Asylum-Seekers From Cameroon To Tijuana? [+audio]

KPBS | Last week, a group of about 50 asylum-seekers from Cameroon protested the immigration …

5 comments

  1. Oh my God! These useless Ambafools have forced my alma mater Sajoscol to move to Mutengene? These Ambazonia thugs need to be castrated. WHAT THE F’CK IS YOUR F’CKING GOAL? To prevent anglophone kids from being educated while their francophone folks are going to school and being educated? All the sane anglophones need to rise up and stop these barbarians. The kids of the Ambazonia leaders are all going to school in the diaspora while they are preventing the anglophone kids in Cameroon from going to school. Waow!!! If this is not wickedness somebody should help me find a different word to describe this.

  2. These Ambazonia idiots have no balls to confront Biya like the BAS so they take on innocent anglophone villagers and anglophone students. What a bunch of cowards. May the Biya BIRS and mosquitoes f’ck their sorry ass hard.

  3. If joshua had written what @bobjazz has above, it would be deleted. However, anyone
    whose child is caught up in the war and dies, should not complain. Stubborn flies, have
    where they end up. Even heaven, doesn`t support folishness. Bullets, don`t discriminate.

    • @ Joshua, Men, you should be ashamed of yourself. How can an African still think like you in the 21st century?

  4. Camer believer (Colby)

    We will never ever allow terrorists to inoculate idiocy to the students of the NO/SW as they all failed this is a well planned program they will find us in their way its a matter of time.

risus. dictum libero Donec commodo elementum pulvinar