Home / Français / Cameroun: les autorités annoncent la libération de 78 collégiens enlevés lundi

Cameroun: les autorités annoncent la libération de 78 collégiens enlevés lundi

RFI | Au Cameroun, 78 des 79 collégiens enlevés lundi sont libres, c’est ce qu’annonce ce mercredi matin le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary.

Ils avaient été enlevés, lundi 5 novembre à l’aube, dans l’enceinte de leur établissement presbytérien de Bamenda avec trois encadrants, dont on ignore encore s’ils sont libres eux aussi. Le rapt n’avait pas été revendiqué, mais le gouvernement avait dénoncé les séparatistes anglophones de la région.

Les circonstances de la libération de ces enfants sont encore assez floues. Mais selon le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, joint tout à l’heure, les ravisseurs, qui, eux aussi, ne sont pas formellement identifiés ont été contraints de les abandonner à une centaine de kilomètres de Bamenda dans une église, dans la ville de Bafut.

Ils étaient, explique le ministre, dans l’impossibilité de poursuivre leur fuite après un arrêté du gouverneur de la région du nord-ouest interdisant toute circulation entre les différents départements de la région, depuis l’annonce du kidnapping il y a deux jours.

Les ravisseurs coincés

D’après certaines sources gouvernementales, les ravisseurs se sont ainsi retrouvés coincés. Ils n’auraient eu d’autre choix que de foncer dans la nature laissant sur place leurs bien encombrants otages.

Désormais, les enfants sont entre les mains des forces de défense, notamment de la gendarmerie, et sont en train d’être conduits à Bamenda. Ils sont au nombre de 78. Manque cependant à l’appel deux de leurs encadrants : un enseignant et le principal du collège où ils avaient été enlevés.

Mercredi dernier, onze élèves de la même école avaient déjà été enlevés puis libérés. Dans une vidéo, consultée par l’AFP, ces enfants affirmaient avoir été enlevés par les « Amba boys », les séparatistes anglophones.

Check Also

Les compagnies internationales menacent de boycotter l’aéroport de Yaoundé

L’ambassade des États-Unis au Cameroun a émis une «alerte» faisant état d’une menace de suspension, …

5 comments

  1. This punk in America named Eric Tataw was talking about 11 children, and insisting that he had the most reliable information… but I see something else in this picture! The fellow must be arrested for toying with the lives of these little ones.

    • I know there’s dusk to dawn curfew and colonial soldiers are allover the place. How could students have been abducted? Cameroonese manipulation . I call the the 2nd nera kidnapping

  2. @RAS: With all ove and respect, a journalist should be arrested for giving false information on the number of children captured?..are you kidding me?..Ifyou go that far to demand that he be arrested, then what should we do to people like Paul Biya and his gang of thieves including such people like Atanga Nji and Tchiroma?..
    WHo even kidnapped the students?..
    Its fake to clainm these were Amba fighters..
    Where did Amba get a bus to pick up such a large number?
    Look at what the students are eating?..
    Bread and sardine…Thats Biya meal always used to buy votes …
    Come on , i dont buy the story that amba boys did this job and then released the boys the day the despot was swearing in…
    People lets open our eyes , ears and let our brains work well…

  3. In Cameroon it is DOs, Gendarmes commandant s, prefets, commissairs de police who take upon themselves to put a price tag on a journalist. That is the fate currently reserved for the young MifiMefou of some TV outlet in Douala.
    But out there in the rest of the world, it is market forces of supply and demand that decide which newspaper/journalist stays in business

  4. Pure comedie du rdpc. DE source certaine c’etait les soldats du rdpc. Les gens ne sont pas aveugles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 characters available

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.