CAN: Quand l’arbitre siffle la fin de Tunisie – Mali à la 85e minute, avant d’exclure un joueur

Ouest-France | Scènes surréalistes dans les dernières minutes de la rencontre Tunisie – Mali, comptant pour la première journée de la phase de poule de la CAN 2022. L’arbitre a sifflé la fin de rencontre à la 85e minute, avant d’exclure sévèrement un joueur malien et de finalement désigner la fin de rencontre sans temps additionnel.

Qu’a-t-il bien pu se passer dans la tête de Janny Sikazwe, arbitre de la rencontre entre la Tunisie et le Mali ? La dixième rencontre de cette Coupe d’Afrique des Nations s’est terminée sur d’improbables scènes, ce mercredi 12 janvier, alors que le Mali menait d’un but face aux Aigles de Carthage. À la 85e minute, l’arbitre zambien a surpris l’ensemble des acteurs de la rencontre en désignant la fin de la partie.

Succession de décisions surréalistes

Un fait de jeu surprenant, qui pouvait alors s’expliquer par un problème de chronomètre du directeur de jeu. Devant l’indignation du banc tunisien, luttant pour revenir à égalité au score, Janny Sikazwe permettait à la rencontre de reprendre. Le Zambien était alors une nouvelle fois l’auteur d’un choix étonnant, une minute plus tard, en choisissant d’exclure l’entrant El Bilal Touré (Reims), auteur d’une légère semelle sur Dylan Bronn (Metz).

Peut-être perturbé par les évènements passés, M. Sikazwe a ensuite confirmé l’exclusion du Rémois, s’aidant des images de la VAR pendant près d’une minute. Alors que neuf changements et deux penalties avaient rythmé la deuxième période, Janny Sikazwze surprenait une dernière fois les joueurs et le public en sifflant la fin du match à 89:45. Le quatrième arbitre semblait pourtant proche d’indiquer le temps additionnel sur son panneau lumineux.

L’arbitre fortement sollicité pendant la rencontre

L’hypothèse d’un coup de chaud de l’arbitre zambien est privilégiée : à un quart d’heure de la fin de la rencontre, l’intéressé s’était déjà rapproché du banc pour se rafraîchir. « Honnêtement, les conditions en première mi-temps étaient très difficiles, confiait l’attaquant tunisien Naim Sliti au micro de BeIn Sports à la fin de la rencontre. La chaleur, le terrain, ce n’était vraiment pas facile. »

Avant cette fin de match chaotique, l’arbitre avait déjà été contraint de gérer plusieurs actions litigieuses, désignant le point de penalty en faveur des deux équipes. Ibrahima Koné avait ainsi converti sa tentative à la 48e minute, avant que le Stéphanois Wahbi Khazri ne voie la sienne arrêtée par le gardien malien Ibrahim Mounkoro, désigné homme du match.

Malgré les protestations de l’entraîneur tunisien, Mondher Kebaier, les deux équipes sont bien rentrées au vestiaire avant les 90 minutes requises. La Tunisie, prétendante à une qualification pour les huitièmes, devra se reprendre ce dimanche, face à la Mauritanie.

Check Also

CAN : Eto’o demande du respect pour le Cameroun contre les accusations de tricherie

beIN SPORTS | Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise, a adressé un message …