Home / Français / Des salaires fictifs pour des diplomates camerounais
Louis Paul Motaze

Des salaires fictifs pour des diplomates camerounais

BBC | Le ministère des finances du Cameroun, soupçonne des personnels du corps diplomatique de percevoir des salaires frauduleux et indus.

Louis Paul Motaze, le ministre des Finances a saisi son homologue des Relations extérieures Lejeune Mbella Mballa, pour tirer la situation au clair.

Pour le moment, peu d’informations filtrent sur le nombre de fonctionnaires soupçonnés par le ministre camerounais des finances.

Mais dans la correspondance adressé à son collègue en charge des relations extérieures, Louis Paul Motazé signale qu’il y a une forte “présomption de détournement des deniers publics au moyen d’attribution frauduleuse des salaires au taux extérieur accordés à certains personnels réels ou fictifs de l’État”.

Selon un responsable du ministère des finances joint par la BBC et qui a requis l’anonymat, il s’agit dans la plupart des cas, des fonctionnaires basés à Yaoundé, qui se font attribuer avec la complicité de certains responsables du ministère des finances, des salaires et avantages dus à des diplomates basés à l’étranger.

Un responsable de ce ministère est incarcéré depuis l’année dernière dans le cadre d’un dossier similaire.

Pour tirer la situation au clair, M. Motaze a invité son homologue à se faire représenter par deux de ses collaborateurs à une concertation ministériel sur le sujet, munis de la liste du personnel en service dans toutes les missions diplomatiques du Cameroun.

Rien n’a filtré de cette concertation de la semaine dernière.

Le ministère des Finances affirme avoir déjà retiré du fichier solde de l’État du Cameroun plus de 10?000 agents publics fictifs.

Cela a permis au pays de réaliser une économie budgétaire annuelle d’environ 30 milliards de FCFA depuis le lancement de l’opération de comptage physique du personnel lancée en 2018.

Check Also

Lutte contre Boko Haram: un jeune camerounais lance un drone à l’énergie solaire

APAnews | Un jeune inventeur camerounais, en guise de contribution à la lutte que mène …

7 comments

  1. Wonders will never end in lrc. Every comprehensive payroll system they acquire requires 5 years to implement; then the minister is reassigned to another post; then another 5 years….ditto. This guy is trying to clean house for how long?These thieves have devised all means to steal; they are good students of the commander of stealing aka paul biya. A majority of lrc’s money is redirected to the presidency . When you rip where you did not sow and chop broke pot; a day comes when you will neither have chop nor pot. Reckoning is around the corner for this regime.

  2. Camer believer (Colby)

    Ghost workers issue is a cancer in Cameroon if we check it deeply we may even find the writer of the above comment amongst them cause most of the noise makers here are ghost workers.

  3. The effects of `Communal Liberalism`, for 39 years. The authur is now, missing in action.

  4. Le fictif est une norme dans la ripoublique

  5. The problem is not ghost workerz.The problem is that there is a thief at the helm of the state called Po biya.Difficult for a thief to check and control others especially when they have one purpose which is to steal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 characters available

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Praesent leo eleifend sed ut quis venenatis, velit,