Dialogue national au Cameroun : bilan contrasté un an après

Deutsche Welle | Beaucoup de mesures avaient été annoncées au lancement du débat il y a un an. Mais peu ont été mises en place.

Un an après le grand dialogue national, le bilan de la mise en œuvre des mesures annoncées est faible. Pourtant, beaucoup d’espoirs avaient été placé dans cette rencontre en vue du retour de la paix et de la reconstruction dans les deux régions anglophones du Cameroun.

Décentralisation

Le Grand dialogue national était la dernière carte du président Biya face à la pression de la communauté internationale, de l’opposition politique et des défenseurs des droits humains au Cameroun. Il avait pour objectif de faire taire les armes dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Des recommandations importantes avaient été prises, telles que l’attribution d’un statut spécial aux deux régions anglophones, la reconstruction de ces régions détruites par la guerre, le cessez-le-feu entre l’armée républicaine et les sécessionnistes, la démobilisation et la réinsertion des rebelles, etc…

“Le gouvernement s’est engagé dans la réalisation des résolutions du Grand dialogue national”, estime aujourd’hui Hervé Emmanuel Nkom, membre du Comité central du RDPC de Paul Biya au pouvoir. “C’est ainsi que dans les trois principales catégories (institutions, gouvernance et diaspora), nous pouvons dire aujourd’hui, par exemple, qu’en ce qui concerne la gouvernance, les choses avancent à un rythme très soutenu”, assure-t-il. Et d’expliquer que la décentralisation et la régionalisation vont accélérer cette mise en place des grandes recommandations. “Il reste maintenant la diaspora sur laquelle un texte va être débattu au niveau du Parlement et sera rapidement mis en place.”

“Logique de l’escalade”

Les engagements adressés au sortir de ce dialogue avaient entraîné un apaisement des critiques internationales contre le régime de Yaoundé. Ce qui a fait notamment dire au politologue Pierre Nka que Paul Biya avait réussi son coup. Mais un an plus tard, dans les régions anglophones, la situation n’a pas beaucoup changé. Les combats se poursuivent et les crimes les plus odieux sont régulièrement enregistrés.

On reste toujours dans une logique de tension“, déplore Pierre Nka. “Les tensions se justifient par le fait que les acteurs du Grand dialogue n’ont pas été francs dans les décisions qu’ils ont prises”. Il dénonce le statut spécial des régions Nord-Ouest et Sud-Ouest. “Ce n’est pas une réalité. Au contraire, il y a l’Opération Clean qui se déroule actuellement, avec toutes les bavures qu’on peut imaginer. Le barreau s’est prononcé là-dessus pour s’opposer à cette pratique.” Pierre Nka dénonce une  “logique de l’escalade” depuis la fin du Grand dialogue. “C’est très difficile de dire quelle sera la suite.

Le gouvernement insiste sur le fait que l’opération de réinsertion des rares sécessionnistes démobilisés se poursuit, que la banque des petites et moyennes entreprises, avec l’aide de l’Organisation internationale du travail, soutient la reconstruction et que les élections régionales se dérouleront bien le 6 décembre prochain. Mais les sécessionistes et l’armée camerounaise continuent de s’affronter dans une guerre civile qui a déjà fait plus de 3.000 morts au Cameroun.

Check Also

Children killed in attack on Cameroonian school

Big News Network | Attackers have opened fire on a private school in Cameroon’s Southwest …

4 comments

  1. It is now clear to all and sundry that the so-called Major National Dialogue aka KAMTOLOGUE to resolve the Kamto Question was a total waste of precious time, energy and scarce resources.
    The situation today is worse than in 2019.

    Believe me or not, only a Major I-N-T-E-R-N-A-T-I-O-N-A-L Dialogue can resolve the A nglophone Question. This is so because it involves TWO states,languages, different colonial history. SC and LRC, which are EQUAL IN STATUS. Both states have different dates of independence, different boundaries, different peoples, different.
    Simply put, only an INTERNATIONAL dialogue can resolve the problems between two states.. KAMTOLOGUE was therefore a national forumfor citizens of LRC.

    • As a corollary, the people of SC will be celebrating their independent day tomorrow, the 01.10.2020.
      LRC terrorists have been instructed to kill as many Southern Cameroonians as possible. According to the CRIMINALS who rule LRC , the history of SC must be foorgottenat all cost.Future generations should only llearn that SC was a present from Adolf Hitler to LRC. That is the reason the criminals ruling LRC have the right to change the name of SC to a so-called NOSO, to also change the name of Viictoria to the so-called Limbe , to chnge the name of Mount Fako to the so-called MÖount Cameroun. The criminals even have the effrontery to offer SC a so-called SPECIAL STATUS. They transfer francophone teachers and judges to SC in order to assimilate the Anglophones.

    • CONCLUSION

      LRC is ruled by the most corrupt, dishonest, faithless, deceitful, arrogant, foolish, stupid, despicable, evil, demonic and insensitive CRIMINALS on planet earth.

      A country ruled by deceit, deception and terror is likened to a house built on sand.
      It is common knowledge and a celebrated fact that a house built on sand cannot stand for long.

      Thank God, Dictator Biya’s UNWINNABLE, UNSTOPPABLE; UNCONTROLLABLE and financially UNSUSTAINABLE war will rescue the Anglophones from that sh*thole VIVRE-ENSEMBLE with LRC.

      GOD IS INDEED GREAT

      HAPPY INDEPENDENCE DAY TO MY SC COMPATRIOTS.
      LRC IS THE ONLY COUNTRY ON PLANET EARTH THAT IS ASHAMED TO CELEBRATE HER INDEPENDENCE.
      SHAME ON LRC

  2. A warm and Happy ist october{ Independence Day} to all Ambazonians, dead and alive.
    We own the land {Ambazonia}.

libero. sit et, eleifend ante. fringilla facilisis mi,