Ecole militaire de Saint-Cyr : un Camerounais major de la 205e promotion

Cameroon Tribune | Le lieutenant Protais Mbala Ndi, 24 ans, est arrivé en tête des 170 lauréats de la dernière cuvée de cette prestigieuse académie militaire française.

Le 24 juillet 2021 restera sans doute à jamais gravé dans la mémoire du lieutenant Protais Mbala Ndi. Le major de la 205e promotion de l’Ecole militaire spéciale Saint-Cyr de Coëtquidan en France, a en effet reçu ses attributs au cours d’une cérémonie présidée ce jour-là par le général d’armée Thierry Burkhard, nouveau chef d’état-major des armées de France (nommé le 21 juillet dernier).

Des sources proches de la mission militaire près l’ambassade du Cameroun en France, l’on indique celui qui a vu le jour le 1er janvier 1997 à la maternité de Mfou, département de la Mefou-et-Afamba, région du Centre, est très vite attiré par le métier des armes.

C’est ainsi qu’il s’engage sous les drapeaux au titre d’élève officier après le sélectif concours d’entrée à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr au sein de la promotion 2018-2021 baptisée « Compagnon de la libération » avec un effectif de 170 élèves, dont 20 non français issus de neuf nationalités.

Il a ainsi suivi une rude formation de six semestres, soit trois ans dans l’armée de terre. Au cours de cette formation, il a été formé aux techniques de combat en forêt équatoriale. Du côté du Cameroun, le suivi de la formation de ce jeune officier a été assuré par le colonel Josué Bidoung, attaché de défense.

L’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, encore appelée plus simplement « Saint-Cyr », a été fondée en 1802. Elle est l’une des six grandes écoles militaires françaises. Elle forme des officiers de l’armée de terre, mais également dans la gendarmerie.

Avant le lieutenant Protais Mbala Ndi, d’autres Camerounais ont été lauréats de cette prestigieuse école militaire. C’est le cas du général d’armée en 2e section, Pierre Semengue, ancien chef d’état-major général des armées.

Check Also

Hate crime against gay man from Cameroon case dismissed

The Olympian | A hate crime case in Seattle involving a gay man from Cameroon …