La CAN 2021 aura-t-elle lieu ?

Sport 365 | L’incertitude quant à la reprise des matchs internationaux fait planer un doute croissant sur la tenue de la CAN 2021 en début d’année prochaine au Cameroun. Avec quatre journées d’éliminatoires restant à disputer, la CAF joue serré et pourrait être contrainte de reprogrammer sa compétition reine.

La CAN 2021 aura-t-elle lieu à la date prévue ? La question se pose aujourd’hui pour les décideurs du football africain. Programmée du 9 janvier au 6 février prochain au Cameroun, l’épreuve paraît de plus en plus compromise par la crise du Covid-19. Alors que la pandémie a déjà provoqué le report des 3eme et 4eme journées des éliminatoires, prévues initialement en mars, l’embouteillage du calendrier fait planer une menace croissante sur la reprise de ces rencontres qualificatives. Consciente de la situation, la Confédération africaine de football préfère pour l’heure temporiser et remettre sa décision à plus tard. « Face à une telle situation, j’estime que toutes les parties prenantes dans l’organisation de ces compétitions pourront se retrouver plus tard pour discuter et se concilier pour que l’on puisse ensemble trouver un moyen de reprendre ces compétitions », a déclaré le président de l’instance, Ahmad Ahmad, dans une interview accordée à la Deutsche Welle. En clair : tant que la pandémie n’est pas sous contrôle, le football africain devra attendre.

LA FIFA A SON MOT À DIRE

Une attitude prudente et attentiste, qui se comprend d’autant mieux que la FIFA a également son mot à dire dans cet épineux dossier, puisqu’elle a la haute main sur le calendrier. Après avoir décidé d’annuler les fenêtres internationales de mars puis de juin, l’instance faîtière va devoir statuer sur une éventuelle reprise en septembre. Les Fédérations nationales sont actuellement sondées à ce sujet. Le temps commence à presser : quatre journées des éliminatoires restent à disputer alors qu’il ne reste au mieux que trois créneaux FIFA pour le faire : septembre, octobre et novembre 2020. En fonction de l’évolution de la pandémie, sera-t-on alors en mesure d’organiser des matchs dans tous les pays concernés ? Par ailleurs, sera-t-il possible de faire voyager des centaines de joueurs après de longs mois de fermeture totale ou partielle de l’espace aérien ? Enfin, dans un contexte de reprise décalée (et assortie de protocoles sanitaires stricts) des championnats européens, les clubs seront-ils disposés à laisser leurs joueurs à disposition de leurs équipes nationales ? Loin d’être tranchées, ces questions n’ont sans doute pas fini de se poser.

QUELLE NOUVELLE DATE POUR CETTE CAN ?

Si leurs réponses s’avéraient négatives, à quelle date pourrait alors avoir lieu la CAN initialement prévue début 2021 ? La réponse n’a rien d’évident. La date de juin 2021 paraît tomber sous le sens, mais il est pourtant peu probable de voir la CAN se dérouler à cette période. D’abord parce que cela mettrait la compétition africaine reine en concurrence frontale avec l’Euro, qui se jouerait (au moins en partie) sur le même créneau. Ensuite parce que l’édition 2021 avait officiellement été programmée en hiver pour des raisons météorologiques (à la demande du Cameroun, qui craignait d’accueillir la compétition en pleine saison des pluies), et qu’on voit difficilement la CAF enclencher le rétropédalage et ainsi se contredire. Un décalage d’une année, de janvier 2021 à janvier 2022, resterait dès lors la solution la plus raisonnable. Ce saut de douze mois dans le temps offrirait en outre au pays organisateur de l’événement un répit pour en peaufiner la préparation.

Check Also

British group BWA Resources secures 2 exploration permits in Cameroon

Business in Cameroon | British group BWA Resources “secured its direct exposure” to Cameroon with …

4 comments

  1. To tackle CAN properly, Cameroon needs to first tackle internal squabbles so as to give a clear view to those signing decrees to cause rain to fall or sun to shine.
    Right now, those persons are submerged in something big and murky – tell the world in a way that makes sense, where late President Paul Biya is buried. Glossing over this would be reenacting the death and burial of first president, Ahmadou Ahidjo!

    25,000,000 Cameroonians cannot and should not leave two helpless widows( Chantal Biya nee Pulcherie Vigoureau and Germaine Ahidjo) mourn their late husbands in loneliness and silence!

  2. This is how ineffectual Biya’s regime & FECAFOOT have been. In 1972, Ahidjo, although a despot hosted ACN building stadiums and ensuring logistics were timely met.

    In Biya’s thirty eight years of dictatorship much of the focus was on having a stranglehold on power. His singsong of rigor and moralization was a charade and quickly faded away. After the 1984 coup by the Northerners and subsequent rejection at the polls, defeated in Y’de, D’la, NW, SW and West, he was a naked man standing. He rigged the elections, usurped power with French complicity and went on a path of punitive measures against his country people. Hitherto he has never won an election.

    Hosting a simple tournament is a problem. E. Guinea, Gabon, Mali, B.Faso have done so. Biya will not see this happen. Corruption!! Shame!

  3. Once again, how can a country, grow in the manner, that the frogs are running it?
    A country with a ghost president and fake news, pictures that tell different stories
    etc etc. Ah, Macron, is the new president i forgot.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 characters available

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

lectus commodo pulvinar efficitur. non dolor. libero. justo Praesent quis