La crise anglophone vue par les jeunes dans le documentaire « Avenir incertain » [+vidéo]

vonews | « Avenir incertain », réalisé par l’association Adisi-Cameroun, met brillamment en lumière l’impact de la crise sécuritaire sur la jeunesse de la zone anglophone.

Une petite commerçante se rend au marché. Soudain, son taxi est stoppé par des rebelles. Les ordres des hommes armés fusent, mais le chauffeur de taxi tarde à les exécuter et son véhicule finit criblé de balles. L’une d’elles transperce le ventre de la passagère… qui perd un rein et doit aujourd’hui porter une ceinture abdominale pour se déplacer.

Ce témoignage, c’est la victime elle-même qui le livre face à la caméra, et c’est l’un des nombreux récits poignants qui jalonnent le documentaire Avenir incertain. En 26 minutes, le film tourné entre octobre 2019 et janvier 2020 par l’Association pour le développement intégré et la solidarité interactive (Adisi-Cameroun) résume la situation tragique des populations vivant dans la zone anglophone du Cameroun. Il insiste sur le lourd tribut payé par les jeunes de la région et rappelle aux autorités nationales et internationales la nécessité d’un retour rapide à la paix dans cette zone.

Check Also

Pour le cardinal Tumi, les élections régionales ne sont pas suffisantes

RFI | De premières élections régionales doivent avoir lieu à la fin de la semaine …

One comment

  1. I want to advise my fellow french speaking Camerounians just as myself that the French language doesn’t sell. Let’s come to our senses like the Rwandans did. As for our musicians, there is a reason why a Nigerian and a Ghanaian musician can buy a private jet and you a Cameroonian musician can’t even though according to the music experts I have met, your music is superior to the Nigerian and Ghanaian music. LETS DROP THE FRENCH language like the Rwandans did for it’s of no good to us Africans.

accumsan porta. elementum tristique ut suscipit Nullam Donec massa non ultricies libero