Home / Business / La justice annule l’attribution du terminal à conteneurs de Douala au suisse MSC (officiel)

La justice annule l’attribution du terminal à conteneurs de Douala au suisse MSC (officiel)

APAnews | Le tribunal administratif du Littoral a annulé, jeudi, l’attribution de la concession du terminal à conteneurs du Port autonome de Douala (PAD) à l’italo-suisse Terminal Investment Logistics (TIL), filiale de la Mediterranean Shipping Company (MSC).

La justice, qui avait été saisie par Douala International Terminal (DIT), filiale locale du consortium franco-danois Bolloré-Maersk, opérateur arrivant en fin de mandat le 31 décembre prochain, a estimé que la procédure d’appel d’offres avait été entachée d’irrégularités.

DIT, se plaignant d’avoir été exclu de la phase de pré qualification pour le recrutement d’un nouveau concessionnaire, avait déjà réussi à faire suspendre le processus d’adjudication, une mesure ensuite attaquée en cassation par le PAD devant la Cour suprême où il a néanmoins été débouté.

Entre-temps, le président Paul Biya a fait suspendre les travaux de finalisation des termes du contrat provisoire de concession à TIL en attendant les conclusions définitives du dossier devant le tribunal administratif du Littoral.

Toujours est-il que le PAD, en guise de mesure transitoire, a mis sur pied une régie déléguée (RTC) appelée, dès le 1er janvier prochain et la fin des 15 ans de concession de Bolloré-Maersk, à prendre la relève sur le très convoité terminal à conteneurs. Dans le même ordre d’idées, les dirigeants de l’Autorité portuaire ont d’ores et déjà indiqué que le concessionnaire partant devra bel et bien libérer le plancher dès le 31 décembre.

Selon des sources introduites, d’autres contestations pourraient bientôt survenir concernant la création de la RTC dont la procédure aurait violé certaines dispositions du décret présidentiel de janvier 2019 portant réorganisation du PAD. Ici et là, on accuse son conseil d’administration et sa direction générale de «flagrant délit d’illégalité».

Check Also

Despite CDC’s activity shutdown, banana exports have been more dynamic in 2019 than in 2018

Business in Cameroon | In 2019, banana exporters operating in Cameroon shipped 204,320 tons of …

One comment

  1. Africans are poor, very poor. But their environment is rich, very rich.
    Why? Why? Why? How? How? How?

    Look no further than the way foreign governments, foreign companies, foreign businesses
    and even foreign individuals use Africans, exploit them, cheat them, steal from them to enrich
    themselves. The drama taking place in Douala, with local affiliates of foreign companies fighting each other to control
    the famous Port Autonome de Douala (PAD), with President Biya and his magistrates and judges and
    courts remote controlling from back stage, tossing employees back and forth like ping-pong balls,
    summarizes the tragic situation of a poor African in a rich environment!

ut risus. odio amet, commodo pulvinar velit, adipiscing vulputate, et, lectus risus