Home / Français / Le calendrier du «grand dialogue» sur la crise anglophone se précise
Palais des Congrès de Yaoundé

Le calendrier du «grand dialogue» sur la crise anglophone se précise

RFI | Le « grand dialogue national » sur la crise anglophone convoqué par le président Paul Biya se tiendra au Palais des Congrès de Yaoundé, pendant cinq jours, du 30 septembre au 4 octobre, sous la coordination du Premier ministre Joseph Dion Ngute.

Ce dialogue vise à résoudre la crise qui oppose groupes armés indépendantistes et forces de sécurité dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et qui, depuis 2017, a entraîné la mort de plus de 2 000 personnes, selon International Crisis Group.

Il s’agira de « mobiliser toutes les forces constructives autour de la paix, la sécurité, la concorde nationale et le progrès », peut-on lire sur le site internet de ce grand dialogue national. Parmi les thèmes abordés : le bilinguisme, le retour des déplacés, la démobilisation et la réinsertion des ex-combattants ou encore la décentralisation.

« Pourquoi ne pas parler de forme de l’Etat tout simplement ? Des thèmes comme le fédéralisme pourront-ils être évoqués ? », s’interrogent déjà plusieurs acteurs politiques.

Quant aux participants, les consultations se poursuivent. Si quelques figures anglophones ont salué la démarche, les principaux leaders indépendantistes en exil ont déjà fait savoir qu’ils ne participeraient à ces assises.

Dans un memorandum adressé samedi au Premier ministre, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a fait savoir qu’il n’y prendra pas part non plus, sans la libération préalable de ses membres emprisonnés dont Maurice Kamto.

En revanche, le Social Democratic Front (Front social démocratique, SDF en anglais), un autre parti de l’opposition, assure qu’il sera là. « Nous entendons profiter de toutes les ouvertures possibles pour faire avancer la paix », déclare Joshua Osih, le vice-président.

Quant aux grandes organisations de la société civile comme le Reddhac, la Dynamique citoyenne ou un Monde avenir, aucune n’a pour le moment été approchée par les services du Premier ministre.

Check Also

Floods Leave Thousands Homeless in Chad and Cameroon

KAIKAI, NORTHERN CAMEROON VOA | Heavy rains and floods this week have left at least …

3 comments

  1. «grand dialogue» sur la crise anglophone ?????

    The so-called “Grand Dialogue” has ABSOLUTELY nothing to do with the «crise anglophone”:
    Dictator Biya wants his people to rubberstamp DECENTRALISATION.

    The only credible path to discuss the ” crise Anglophone” is to start with the ROOT CAUSE of the problem then proceed to the FORM OF THE STATE.
    The so-called Grand Dialogue will omit the ROOT CAUSE and the FORM OF THE STATE. This charade of Dictator Biya will help to increase the momentum of the struggle and intensify the UNWINNABLE war.

    • One more white elephant, fiscal dessicator or what my French pal calls “enzyme glutton” that will swallow taxpayer’s money with nothing to show for it.
      First of all, the very person calling for a national dialogue is on record as saying ” le dialogue est sans object”.
      Secondly, the one chosen to act as moderator is not only partial to the CPDM-dominated government, he is a stooge who kowtows to the head of state and refers to him as “Papa”!
      Under the circumstances, what credibility can such a dialogue have with a moderator wrapped in many layers of conflicts of interest?

  2. “leaders of independence in exile ………………. indicated they would participate
    in this meeting`. Hah, after all the killings, destructions etc etc and the call for SC
    independence, it is surrender time for those in exile.
    It is acceptance time now to talk `peace, security, national unity etc etc etc`.
    Belly politics of cameroon.
    But i do know that the press, is playing a fast one out of a role as reporter.

libero facilisis eleifend felis tempus odio adipiscing