Le Cameroun autorise les importations de ciment du Congo et de la RDC pour satisfaire la demande en hausse

Agence Ecofin | L’augmentation des projets de construction du gouvernement a favorisé un accroissement substantiel de la demande de ciment au Cameroun. Le marché a crû de 14% entre 2020 et 2021.

Dans une correspondance datant du mardi 10 mai, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana (photo), a demandé aux sociétés de production de ciment «?d’examiner avec diligence dans quelle mesure […] la production et la demande ne pourraient pas être compensées, à titre provisoire, par des importations d’appoints?». Le Mincommerce suggère en effet que le Cameroun s’approvisionne en ciment à partir de la République démocratique du Congo et de la République du Congo, deux pays où la «?production est largement excédentaire?» par rapport à leurs besoins respectifs.

Le ministre du Commerce justifie cette autorisation «?à titre provisoire?» par les difficultés «?ponctuelles?» auxquelles feraient face les producteurs locaux de ciment pour satisfaire la demande en forte expansion du marché national. Ces difficultés de mise à disposition seraient, selon le membre du gouvernement, «?à l’origine des tensions que nous connaissons en ce moment?».

Le ciment fait partie des produits dont le prix a augmenté ces derniers mois. Il y a une semaine dans des villes du département du Noun, l’augmentation des prix de certains produits, dont le ciment, a provoqué la colère des populations. Le sac de 32,5 était par exemple passé de 5?800 à 6?000 FCFA, voire plus encore dans certains points.

Au Cameroun, la production de ciment est assurée par le groupe nigérian Dangote, le franco-marocano-camerounais Cimencam, le marocain Cimaf, le turc Medcem et le camerounais Egin S.A. Les chiffres de production de tous ces opérateurs ne sont pas publics, mais d’après le ministre du Commerce, l’offre actuelle approcherait les 4,5 millions de tonnes. De son côté, la demande en ciment au Cameroun a fortement crû ces dernières années à cause de l’augmentation des projets de construction du gouvernement. En effet, selon les chiffres de Dangote, la taille du marché local est passée de 3,5 à près de 4 millions de tonnes entre 2020 et 2021, soit une hausse d’environ 14 %. Ce qui reste cependant en deçà de l’offre.

Check Also

Separatist violence increases in English-speaking parts of Cameroon – HRW

(Reuters) – Separatists fighting to carve an independent state out of Cameroon’s English-speaking regions have …