Le procès du leader séparatiste Sisiku Ayuk Tabe à nouveau reporté

RFI | Le procès en appel du leader séparatiste anglophone Sisiku Ayuk Tabe et de ses neuf co-accusés a été une nouvelle fois reportée jeudi au 20 août prochain. En cause, une fois de plus, la question de la langue utilisée à l’audience. Comme en première instance, les accusés exigent d’être entendus en anglais, or la Cour d’appel du Centre n’était composée que de juges francophones. Arrêtés en 2018 au Nigeria, puis extradés vers le Cameroun, ils ont été condamnés à la prison à vie l’an dernier.

Le leader séparatiste Sisiku Ayuk Tabe et ses co-détenus ont purement et simplement refusé de se lever ce jeudi lorsque le président de la Cour leur a demandé – en français – de venir à la barre. Impossible pour eux, ont-ils fait savoir, d’accepter de comparaître dans une autre langue que l’anglais. Une revendication « légitime », estime Me Emmanuel Simh, l’un des avocats de la défense dans ce procès. « Nous avons un pays bilingue et la loi camerounaise prévoit que les personnes accusées doivent être entendues et jugées dans la langue qu’elles maîtrisent le mieux. La question qui est posée aujourd’hui au Cameroun, c’est celle de l’égalité qui est prévue par la loi entre la langue française et la langue anglaise. On a tendance à privilégier l’une des deux langues, et c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nos frères et compatriotes anglophones se sont mis en rébellion contre eux ».

Face à ce blocage, la Cour a considéré que les accusés ne s’étaient pas présentés et a renvoyé le dossier. C’est déjà le troisième report dans cette procédure en appel. Lors des deux premières audiences, les accusés n’avaient pas été extraits de leur cellule, entraînant une protestation de leurs avocats.

Si la question de la langue parvient à être réglée, il pourrait tout de même s’écouler encore de longues semaines avant d’en arriver au fond de ce procès. La défense a déjà annoncé qu’elle réclamerait en préalable, comme en première instance, le renvoi des accusés au Nigeria où ils ont été arrêtés. Il y a un an, une cour d’Abuja avait jugé que leur extradition vers le Cameroun était illégale, dans la mesure où ils avaient obtenu au Nigeria le statut de réfugiés.

Check Also

Paul Biya offre 22 maisons aux 22 Lions Indomptables de la Coupe du monde 90

Senego | Le Président de la République du Cameroun Paul Biya joint l’acte à la …

3 comments

  1. I as Joshua, confirm the decision of the Nera abducttees, to refuse this jungle
    justice upon Anglophones, who should be tranformed to French speakers.
    Anglophone politicians, did not leave Enugu house of assembly, cause issues,
    were treated in the English language.
    The court in Nigeria, charged LRC, to pay the abducttees some monies for their
    wrongful arrest. LRC, is trickishly, wanting to dorge paying that.
    Ambazonians, have a good case for their survival as a free peoples and state, but
    for gullible individuals, who are selfish and individualistic.
    How can positions, big cars, air conditioned rooms, free monies etc etc in a failed cpdm
    regime be more preferable, than the total statehood of the Federal Republic of Ambazonia?
    Balla, Fontem, Chinje, Dion etc etc, should reconsider.

    • To copy the examples of the likes of Tchiroma, who left jail, formed a carricature
      party, became minister and has fed so fat from the regime or Bello Maigari, who
      escaped to Nigeria, came back and also formed another caricature political party,
      also fed fat but never had clean water or electricity in his home village, this is not
      only bad, but wicked.
      This bad blood, is the mindset that a group of enablers, are grouping together,
      fooling those with very low intellect, to endorse. The good thing so far, is that
      nothing, can be hidden under the sun. But they shall, pay for that nonsense.
      their list, is long.

  2. When people of integrity act in this manner we have nothing to give them but great respect. When i see some pseudo leaders out there fighting for relevance they know they do not deserve i feel really sickened. How can you take someone in a court and use a foreign language to judge them. To begin with the court has no jurisdiction to hear this case of foreigners in another country especially when such a case is not related to a crime that has international condemnation such a terrorism. This regime is so blind and stupid so much so that they are capable of seeing black and call it white. Its time we let reality to control us rather than falsehood and deceit. Kick out the foreign aliens for only the truth shall save us.

id commodo risus. eget felis et, consequat.