Home / Français / Le roi des Bamoun préconise la limitation du mandat présidentiel
Ibrahim Mbombo Njoya

Le roi des Bamoun préconise la limitation du mandat présidentiel

APAnews | Le roi de l’influente tribu des Bamoun (ouest), El Hadj Ibrahim Mbombo Njoya, a proposé que le Cameroun révise sa Constitution en décrétant notamment la limitation du mandat présidentiel à cinq ans renouvelable une seule fois.

S’exprimant lundi soir lors du Grand débat national, organisé par le gouvernement en vue d’une résolution pacifique de la crise sécessionniste anglophone, Mbombo Njoya, par ailleurs sénateur, s’est également dit favorable à une élection présidentielle à deux tours ainsi qu’à la révision du Code électoral.

Émanant d’un membre du bureau politique du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC, au pouvoir), cette déclaration a surpris plus d’un dans la mouvance présidentielle.

Selon le sultan, par ailleurs plusieurs fois membre du gouvernement, « au-delà des problèmes qui se présentent à nous aujourd’hui, les Camerounais souhaitent, dans leur grande majorité, l’alternance », présentée comme « le seul remède qui pourrait guérir le mal » dont souffre leur pays.

En avril 2008, l’Assemblée nationale avait adopté une révision constitutionnelle supprimant la limitation du nombre de mandats présidentiels qui, depuis 1996 et sur initiative du pouvoir lui-même, fixait le nombre desdits mandats à deux septennats consécutifs, au maximum. À l’époque, des caciques du régime avaient argué qu’il était « antidémocratique » se débarrasser d’un dirigeant encore aimé et respecté par son peuple.

En outre, Ibrahim Mbombo Njoya, également connu pour être l’un des rares intimes de Paul Biya, a demandé la création d’une Commission en charge de préciser les contours et contenus d’une décentralisation poussée « dont il faut accélérer la mise en place dans les 6 mois qui suivent le dialogue ».

Pour apaiser la tension, le guide de la tribu des Bamoun a souhaité que le chef de l’État use de son pouvoir discrétionnaire pour gracier les personnes condamnées dans le cadre de la crise dans les régions anglophones, mais également celles interpellées durant les manifestations post-présidentielles d’octobre 2018.

Paul Biya, successeur d’Ahmadou Ahidjo, est le président de la République du Cameroun depuis le 6 novembre 1982. Avec 37 ans au pouvoir, il est actuellement le deuxième président africain, derrière Teodoro Obiang Nguema de la Guinée équatoriale, ayant occupé le plus longtemps cette fonction.

Check Also

Sinistres et crise anglophone en vedette dans les journaux camerounais

APAnews | -Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola – Un vent …

9 comments

  1. Au milieubdes annees 1990s, un groupe de Camerounais (je prefere ne pas citer les noms car nous avions recu alors les menaces emanant de Yaounde) avaient formule pareilles recommendations. Nous evolulions au sein de ce que nous avions alors appelee Cameroom Renaissance Asso iation (CRA). Nous avions recommende, entre autres la limitation du mandat presidentoal, la decentralization.

    Par exemple, tout en ayant un ministre federal de l’education, on devrait avoir un Cimmissaire a l’education ou secretaire a l’education pour chaque province.

    Aucune province ne devrait avoir d’armee. Par contre, chaque province devrait etre dotee d’une structure locale pour la gendarmerie et la police. La crise Anglophone a ete inventee. La crise est camerouniase.

  2. For the record and reminder, today, is Happy Independence Day to SOUTHERN
    CAMEROON – AMBAZONIA. Wherever you are, have a joyous day and anniversary.
    It coundn`t be anything different. More returns.

  3. On this date in 1961, my parents like yours, saw the dawn of our history and a destiny.
    And history, can not lie or hide.
    Even Pa Chief Mukete, the paramount ruler of K- Town, can testify.

    • @Kodak they’ll knowing dis wicked stupid killer beti crazy Criminal Biya and his useless corrupt regime has failed Cameroonian in all works of life ,simply don’t have the courage too planning his downfall cause all of them so call chief, sultan are guilty of association with corrupt Biya , reasons why’d using kunny for him to step aside as president with term limits bla bla , but the million dollar question, its will never work because the despotic moronic Biya knows if he hand over power like his predecessor volunteering the law of karma will catch him ,except force is used too overthrow he will be there till death whatever adopt in that circus call dialogue wicked Biya will never implement ,why’d make his power to crumble possibly his crimes against the people catch him dis lifetime

  4. What a waste of energy! Commissions to commission a commission and no solution in place! In addition, Ibrahim Mbombo Njoya, also known to be one of Paul Biya’s few intimate friends, called for the creation of a Commission in charge of clarifying the contours and contents of a strong decentralization “which must be speeded up place in the 6 months following the dialogue

  5. It was five years per term and the rogue despot made it seven years with two terms. He swore by the constitution that he would respect it after the SDF and UPC challenged him. When his time as up, this Biya fool amended the Constipated constitution to remain in power for life.
    Look folks, even when you hold meetings and come out with a resolution, this bastard will revoke with a stroke of his pen and that would be it.
    Biya should not have been the one to oversee this issue, he rigged the elections and fakes his legitimacy. He fears his incarceration should he leave office. He will bribe his comrades at home and Western friend, he will kill to keep himself in power. He needs sometime up his skull just like he does to his people. A French stooge and an asshole. France’s terrorism, shame !!

  6. This is exactly what Biya wanted….discuss everything else but the Anglophone crisis..
    distractions….buying time…the divide is ruining lives

  7. Tout ce que nous demandons est clair et net.
    *Les termes de la séparation. POINT*
    2 seperate states en bons voisins.
    English = Southern Cameroons (AMBAZONIA)
    French = La republique francophone du Cameroun

  8. Am just wondering out loud ! Why should the Anglophone Regions be treated like special need kids or handicapped people ? Cameroonian politicians should be honest in discussions about the form , structure and nature of the state ! What form and structure should our country be from here forward and why?

risus Sed leo odio et, Praesent consectetur adipiscing diam ultricies