Home / Business / L’économie camerounaise commence à montrer des signes d’essoufflement (rapport)

L’économie camerounaise commence à montrer des signes d’essoufflement (rapport)

APAnews | L’économie camerounaise résiste aux chocs mais commence à montrer des signes d’essoufflement, selon la conclusion du rapport des comptes nationaux de 2017 publié récemment par l’Institut national de la statistique (INS).

Les nouveaux investissements dans l’exploration ou la production de pétrole et de gaz ont ainsi été reportés en raison de la faible remontée des cours, entraînant une contraction des activités extractives en même temps que la récession économique au Nigeria, la crise qui s’accentue dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et les perturbations dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord, ont eu un impact négatif aussi bien sur la production que sur la demande intérieure.

Avec un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) à 3,5% en 2017, après 4,6% en 2016, l’économie nationale continue toutefois d’afficher sa résiliente, une relative performance s’expliquant par les gains tirés d’un environnement international favorable et de la diversification de son potentiel, deux facteurs ayant permis au Cameroun d’engranger une croissance au-dessus de la moyenne de la sous-région, négative de 0,5% l’année dernière.

Hors pétrole, la croissance du Cameroun s’établit à 5,0% en 2017 après 5,3% engrangé un an auparavant marquée, entre autres, par un fléchissement dans le secteur primaire (3,2% en 2017, 5,0% en 2016), un secteur tertiaire atone (2,3 points, après 2,6 points en 2016), et un effondrement du secteur secondaire (1,3% en 2017, contre 3,6% en 2016).

Le Cameroun a également enregistré un rebond de la consommation privée, avec des dépenses de l’ordre de 4,3% en 2017 après 3,3% en 2016, une baisse de la consommation publique (1,6% en 2017, après une évolution de 3,2% en 2016), des dépenses d’investissement de 4,2% en 2017, contre 6,5% en 2016, et un investissement public affichant un recul de 6,0% en 2017, après 15,2% en 2016.

Par ailleurs l’investissement privé a affiché une évolution de 6,7% en 2017 après 2,3% en 2016, pendant que les exportations en volume de biens et services chutaient de 1,6% en 2017 après une baisse de 0,6% en 2016, et que les importations en volume, de 1,5% en 2016, se sont affichées à 0,6% pendant la période étudiée.

Le Cameroun, selon l’INS, présente par ailleurs une vulnérabilité sur le plan de l’autosuffisance alimentaire et une dépendance vis-à-vis des pays étrangers, les dépenses liées aux exportations des produits du secteur ayant représenté 19% en moyenne en 2017 des importations totales, et 25% des importations hors pétrole brut sur la période en revue, leur contribution au déficit global du commerce extérieur étant cependant passée d’un pic de 68% en 2008 à 43% en 2017.

Le rapport estime néanmoins que l’économie nationale devra connaître un regain en 2018 avec une croissance autour de 4%, imputable notamment à l’accélération de la mise en œuvre des grands chantiers d’infrastructures routières et sportives liés à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019, de la reprise de la production pétrolière ainsi que des cours du pétrole sur le marché international, des effets de la tenue des événements spéciaux (élection présidentielle du 7 octobre) sur le commerce et les industries agroalimentaires.

Check Also

Suisse ou Cameroun: Oberlin va devoir choisir

20 Minutes | Le Bâlois a été sélectionné par Clarence Seedorf. Entre la Nati et …

2 comments

  1. The national institute of statistics is extremely importent for any country ,especially one with a main seaport (and customs clearence) for surrounding countries.A trimesterly report should be computorised and all sections of the export and importing industries in private hands with activity worth more than 800.000 euros a year monitored .They should also pay a extra tonnage tax automatically back to the onroute communities where they are ruining the national road/waterways infrustructure immaterial of what import ,export tax they pay .The said moneys should be spent only on this improvement stratagy and published on the internet .The youths of today know exactly how to set this up for the institute ,theres really no excuse.Within twelve months one would see good results.

    • Phyrne
      You can put some of the drones you are using against Ambazonians on the road to check Tchad bound trucks. It will not work.
      Many of you must learn that money like investment loves peace and harmony. Predictability and rule of law are also indispensable. There, my friend, lies the failure of larepublique and it happens to be for the same reason that Anglophones want out of the godforsaken association with your people.