Home / Français / Les deux journalistes arrêtés lors de l’interpellation de l’opposant Kamto libérés

Les deux journalistes arrêtés lors de l’interpellation de l’opposant Kamto libérés

vonews | Arrêtés le 28 janvier lors de l’interpellation de l’opposant Maurice Kamto à Douala, Théodore Tchopa et David Eyengue journalistes travaillant pour le quotidien camerounais Le Jour, sont libres.

Théodore Tchopa et David Eyengue passeront le week-end en toute liberté en compagnie avec leurs proches. D’après des médias locaux dont le site 237online, les deux journalistes camerounais ont été libérés vendredi après trois jours de détention.

Agents du quotidien Le Jour, les deux professionnels de l’information avaient été arrêtés le 28 janvier à Douala. Ils couvraient l’arrestation de l’opposant Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition).

Yaoundé accuse ce dernier de “rébellion et d’incitation à l’insurrection” pour avoir initié une manifestation destinée à dénoncer les résultats de la présidentielle du 7 octobre dernier remportée par Paul Biya avec 71 % des voix contre 14 % pour Kamto, deuxième du scrutin d’après la Commission électorale et la Cour constitutionnelle.

Toutefois, l’arrestation de Théodore Tchopa et David Eyengue a suscité une vague d’indignations telles que des ONG ont multiplié des appels à leur libération. Une sorte de pression qui a fini par payer.

Le Cameroun pointe à la 129è place dans le classement de Reporters sans frontières (RSF) de 2018 dans le cadre de la liberté de la presse. Au point d‘être vu comme un État dont les autorités « font régner une atmosphère de crainte et d’autocensure sur les journalistes »

Check Also

L’OMS alerte sur la circulation de faux médicaments au Cameroun

APAnews | Le ministère de la Santé publique vient d’interdire la vente et l’administration du …

6 comments

  1. Trump, defined it in clear terms, when he looked at the big picture.

  2. SEPARATIST aka SECESSIONIST

    **** COMPARATIVE ANALYSIS ****

    1. LRC journalists were arrested and released after a few days.
    SC journalists were arrested, dragged before a military tribunal and sentenced to long jail term

    2. LRC Kamto and supporters were arrested, dragged before a civil court (Court of first instance)
    SC Agbor Balla and company were arrested, dragged before a MILITARY TRIBUNAL and called TERRORISTS

    3. Police and soldiers were instructed to shoot only the legs of LRC demonstrators.
    The same police and soldiers were instructed to NEUTRALISE Southern Cameroonian demonstrators.
    4. etc

    My questions begging for answers are as follows:

    1. ARE WE REALLY TOGETHER?
    2. Is the so-called LRC “one and indivisible” ?

    • Although there is a lot of foolishness happening on our side,
      we can never be `one and indivisible`again.The center can never hold
      again, with the wanton killings, rapes, arson etc, on us – Ambaland.

      • SEPARATIST aka SECESSIONIST

        Bro,

        LRC has NEVER EVER been “one and indivisible”. The ILLEGAL changing of the name of the INFORMAL UNION to LRC in 1984 by Dictator Biya did not make the INFORMAL “VIVRE ENSEMBLE” “one and indivisible”.
        Dictator Biya was simply daydreaming by claiming that his so-called LRC was “one and indivisible”. LRC and SC are two countries with clearly defined boundaries.

      • SEPARATIST aka SECESSIONIST

        **** BREAKING NEWS ****

        Mimi Mefo, Cameroun finest Journalist exit Equinox and finds abode abroad.
        Her life was threatened in Dictator Biya’s so-called “one and indivisible” LRC