Home / Business / L’exclusion du Cameroun de l’AGOA ne devrait pas avoir d’incidence majeure sur ses exportations vers les États-Unis

L’exclusion du Cameroun de l’AGOA ne devrait pas avoir d’incidence majeure sur ses exportations vers les États-Unis

Investir au Cameroun | À compter du mois de janvier 2020, le Cameroun ne fera plus partie des pays africains bénéficiaires de l’AGOA, un programme mis en place par le gouvernement américain pour faciliter et encourager les exportations africaines vers les États-Unis.

Le gouvernement américain, qui a notifié au Cameroun son exclusion de l’AGOA le 31 octobre 2019, explique cette décision par le non-respect de certains droits de l’Homme dans le pays. Bien que les documents officiels ne soient pas très explicites, cette «?sanction?» du Cameroun est certainement en rapport avec la crise sociopolitique qui sévit depuis fin 2016 dans les deux régions anglophones du pays, où l’armée régulière affronte des sécessionnistes anglophones, dont les actes de barbarie sont régulièrement relayés sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué rendu public, ce même 31 octobre 2019, l’ambassade des États-Unis au Cameroun révèle des statistiques qui permettent de mieux comprendre l’incidence relativement marginale que l’exclusion du Cameroun de l’AGOA pourrait avoir sur les échanges commerciaux avec le pays de l’Oncle Sam.

En effet, révèle la représentation diplomatique américaine, au cours de l’année 2018, «?le Cameroun a exporté approximativement 220 millions de dollars en biens et services vers les États-Unis. 63 millions de dollars de ces exportations l’ont été au titre de l’AGOA, dont plus de 90% sous forme de pétrole brut?».

En clair, ces données révèlent que le Cameroun utilise peu le mécanisme de l’AGOA pour ses exportations vers les États-Unis. À en croire les chiffres de l’ambassade, environ 28,3% seulement des exportations camerounaises vers les États-Unis le sont sous le régime de l’AGOA. Et qui plus est, les exportations bénéficiant de cette facilité américaine sont largement dominées par le pétrole brut.

Pour rappel, selon l’Institut national de la statistique (INS), au cours de l’année 2018, les produits camerounais ont été exportés vers environ 127 pays dans le monde. Cependant, souligne l’INS, «?les dix premiers clients ont acquis près de 77,5% des exportations du Cameroun. Avec une acquisition de 23,9% de ces exportations, la Chine est le principal client du Cameroun. Elle est suivie par l’Italie (14,7%), les Pays-Bas (9,1%) et la France (6,4%)?». Viennent ensuite l’Espagne (6,3%), la Belgique (3,7%), le Bangladesh (3,6%), l’Inde (3,4%), le Vietnam (3,3%), la Malaisie (3,2%), puis le Tchad et les États-Unis (2,8% chacun).

Check Also

Cameroon PM urges press to be responsible in dissemination of information

YAOUNDE, Nov. 19 Xinhua | Cameroon’s Prime Minister Joseph Dion Ngute on Tuesday called on …

6 comments

  1. Vrai???????

  2. Despots like Biya have no love for their countries. The “Me alone” mentality is what governs them and the idea of having others live in fear of them to the point of kowtowing them gives them superfluous pleasure. In a fair system where democracy exits, Fame Ndongo, Musonge, Owona, Chiroma etc. would run for office just like Kamto & Osih but the thought of what the despot would do cripples them with fear and they choose to revel in their benefits from the regime thereby enhancing its deepest trenches of corrupt misery.
    Most Africans would love non intrusion in the continent by the West but they’re trapped by regimes who align with colonial masters to ensure dictatorship in Africa, a system they fought against at home. Hapless Africans have no choice but solicit the West for help. How sad!

  3. So USA iwhich is equals to 200 million dollars is 2.8 % the rest 97.2% is equal to how much …..and there’s still a poverty problem ?

  4. A failed state

  5. `unlikely to have a major impact`. Why did Cameroon, even go there when it is a
    small deal? They are joking with the confussionist. They are coming gradually and
    the real deal, is way ahead. Did Gadhafi, have it in one day?

  6. When, are we going to know the fate of our dear l`afrique, eh?

id eleifend adipiscing ultricies Aliquam non facilisis risus. Nullam