Londres veut accentuer sa présence en Afrique francophone (ministère)

APAnews | Dans un contexte d’incertitudes nées du Brexit, la Grande Bretagne cherche à accentuer sa présence dans les pays francophones d’Afrique, a déclaré lundi son ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth.

En 2016, la Grande Bretagne a voté en faveur d’une sortie de l’UE, et après des années de négociations sur un « divorce » mutuellement acceptable pour les deux parties, la nation insulaire semble prête à s’émanciper le 31 janvier.

Elle négocie avec l’UE pour quitter le bloc qu’elle a intégré en 1976, après une sérieuse réticence de la France, un poids lourd de l’UE, et une offensive diplomatique tout aussi frénétique de Londres pour courtiser les pays hors d’Europe, y compris l’Afrique.

Le Sommet Grande-Bretagne/Afrique sur le commerce et l’investissement, qui s’est ouvert ce 20 janvier à Londres, en est un bon exemple.

Cette ouverture vers l’Afrique a pris une tournure plus sérieuse il y a neuf mois, lorsque le ministre des Affaires étrangères, Jeremy Hunt a dirigé cette offensive diplomatique en Afrique francophone, en effectuant une visite au Sénégal, la première d’un haut fonctionnaire britannique dans ce pays d’Afrique de l’Ouest depuis 20 ans.

M. Hunt préconise une nouvelle offensive diplomatique britannique sur le continent, notamment dans les pays francophones où la Grande-Bretagne a traditionnellement joué un rôle plutôt modeste, mais qui, avec l’avènement du Brexit, pourrait être crucial pour assurer à Londres un climat post-Brexit plus favorable.

Au cours de son voyage au Sénégal, Hunt a pu voir comment la Royal Navy a formé les forces spéciales de la marine sénégalaise afin de protéger les nouvelles installations pétrolières et gazières offshore du pays.

Le Royaume-Uni a annoncé qu’il allait financer un nouveau programme de promotion de la langue anglaise de 4 millions de livres sterling dans les pays francophones et lusophones d’Afrique.

À Dakar, Jeremy Hunt a lancé le programme « English Connects » à l’Université Virtuelle du Sénégal.

Au cours des deux prochaines années, ce programme soutiendra l’enseignement et l’apprentissage de l’anglais dans les pays d’Afrique subsaharienne, où l’anglais n’est pas largement parlé.

Check Also

Sixers’ Joel Embiid to donate $500,000 for coronavirus relief, was set to help team employees

The Philadelphia Inquirer | The 76ers center has decided to donate $500,000 to the COVID-19 …

One comment

  1. Here the ycome again, vultures on the move looking for scavengers, shortsighted African leaders being summoned to London and lectured upon, black traitors still working towards preserving western dominance and ideologies over Africa. It is time those who are interested in Africa sit fat butts and go to talk to African leaders in Africa, instead of sitting in their palaces with a glass of wine and summoning Africans like subjects. It is the UK who left the EU, not Africa. It is the UK who is looking to create new trading partners outside of the EU, not Africac, so why then does Boris Johnson has to sit in London and summon Africa leaders to make his narrow and selfish dream of a UK independent of the EU come true? He should the one jetting around the world begging for favours.

Sed mi, Nullam et, nec ut elit. sit venenatis, risus. dolor. tempus