Naples: la CAF demande des sanctions après les propos de De Laurentiis les joueurs africains

RMC | Le président de Naples Aurelio De Laurentiis a une nouvelle fois fait parler de lui, en annonçant ne plus vouloir recruter d’internationaux africains à cause de la CAN. La Confédération africaine de football est montée au créneau, en exigeant que l’UEFA ouvre une enquête disciplinaire.

Cela fait plusieurs années que l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations au milieu de la saison est un sujet délicat. Surtout pour certains entraîneurs qui regrettent de ne pas pouvoir compter sur les joueurs africains sélectionnés. Mais ces deniers jours, le président de Naples Aurelio De Laurentiis s’est montré très ferme en annonçant à Wall Street Italia, ne plus vouloir recruter de footballeurs africains, tant que la CAN aura lieu en cours de saison.

Des propos n’ayant pas tardé à entraîner une grosse vague d’indignations dans le monde du football. Devant l’ampleur de paroles prononcées, la Confédération africaine de football est sortie du silence et réclame que l’UEFA ouvre “une enquête disciplinaire” contre le dirigeant italien. Tout en rappelant que la CAN est une compétition très importante et contribue au développement du football en Afrique: “La CAN est la compétition phare du continent africain et l’une des principales compétitions mondiales de football.”

“On ne peut pas parler des équipes africaines comme cela”

Afin de contredire encore plus l’argument du dirigeant de Naples, l’instance africaine a pris l’exemple des compétitions sud-américaines comme la Copa América: “Devons-nous supposer que le président du Napoli va inclure des conditions restrictives similaires pour les joueurs d’Amérique du Sud d’Asie (…) leur interdisant de participer à leurs compétitions continentales qui sont importantes pour le développement et la croissance du football dans le monde ?”

Pendant de nombreuses années, Kalidou Koulibaly a pu côtoyer de près De Laurentiis. Aujourd’hui à Chelsea, le défenseur sénégalais est également monté créneau contre son ancien patron: “On ne peut pas parler des équipes africaines comme cela. Elles méritent autant de respect que les équipes européennes.”

Check Also

The rise of ‘Franckists’ – Franck Biya’s supporters who want him to succeed his father

The Africa Report | Although ‘Franckists’ are not very well organised, they nevertheless manage to …