Home / Français / NBA: le Camerounais Joël Embiid affole les compteurs

NBA: le Camerounais Joël Embiid affole les compteurs

RFI | Le pivot camerounais Joël Embiid, qui était incertain en raison de douleurs au genou gauche, a fini la rencontre face à Phoenix  avec 42 points et 18 rebonds mercredi 2 janvier. « Il est juste incroyablement dominant », a résumé son coach Brett Brown.

Il y a un an, au micro de RFI, Thomas Embiid, père de Joël Embiid, ancien handballeur professionnel, estimait que le travail avait conduit son fils à ce haut niveau. « C’est une fierté pour le Cameroun et pour l’Afrique parce qu’on n’avait pas eu un joueur de si haut niveau depuis longtemps, savourait-il. Mais je ne suis pas du tout surpris, car c’est le travail qui paie ».

30 points et 14 rebonds lors des deux premières périodes

Aujourd’hui, Joël Embiid brille encore plus. Le pivot de Philadelphie a affolé les compteurs mercredi 2 janvier en NBA, avec des statistiques ahurissantes.

Pourtant en délicatesse avec un genou depuis plusieurs jours, il s’est offert son 33e « double double » (deux catégories de statistiques à dix unités et plus) en 37 matches disputés cette saison. Joël Embiid a assommé les Suns de Phoenix avec 30 points et 14 rebonds lors des deux premières périodes, devenant le premier joueur depuis Antawn Jamison, alors joueur de Golden State, en 2000, à rallier les vestiaires à la pause avec au moins 30 points et 10 rebonds.

Il a fini la rencontre avec plus de 40 points et 15 rebonds pour la troisième fois cette saison, non sans une petite frayeur lorsque les Suns, portés par Devin Booker (37 pts), ont réduit leur retard de 30 à cinq points.

« On aime bien laisser du suspense », a plaisanté Embiid qui fait figure de prétendant au trophée de meilleur joueur de la saison (MVP). « C’était un match divertissant, mais la prochaine fois, il faut qu’on accroit encore plus notre avance pour tuer le match », a-t-il ajouté.

Le défi d’une finale en play-offs

Le Camerounais, 2,13 m, électrise les fans de NBA depuis deux ans, après avoir pourtant totalement manqué les deux premières saisons de sa carrière à cause de graves blessures. En juin 2014, le natif de Yaoundé avait été choisi en 3e position de la draft par les Philadelphia Sixers.

Le 26 octobre 2016, pour son premier match de NBA, il avait déjà impressionné son monde avec 20 points, 7 rebonds et 2 contres inscrit en vingt-deux minutes. A 24 ans, celui qu’on surnomme « The Process » doit toutefois passer du statut d’attraction des Sixers à celui de meilleur pivot du championnat nord-américain de basket-ball. Son autre défi est de conduire Philadelphie en finales des play-offs, après avoir échoué en quarts de finale (demi-finales de conférence) de l’exercice 2017-2018.

Check Also

84 millions de l’Etat pour payer les footballeurs du championnat

APAnews | Le gouvernement camerounais a décaissé 84 millions F CFA pour le paiement des …

4 comments

  1. Amazing guy… Jojo

  2. Je me rappelle bien de la première fois où j’ai entendu parler de ce jeune homme, j’étais dans un bus à Yassa, pour Yaoundé. Drafté en 3e position alors que blessé. Les années ont passé et malheureusement je n’ai jamais pu voir ses performances. Dans tous les cas, merci champion d’apporter du sourire à tous les fans de NBA originaires du 237

  3. Great, great… ball player; albeit reportedly being pursued by France to join the French national basketball team.

    • Kikikiki Birago, no make me broke my banja with laugh. There is another great one emerging here in my home town Toronto playing as a starter for the leader of the Eastern conference the Toronto Raptors called Pascal Siakam and is poised to win the most improved NBA player award this season. Obosso Cameroon even if Biya and his evil regime di kill us.