Home / Français / Paris appelle le président camerounais à une “large concertation”

Paris appelle le président camerounais à une “large concertation”

VOA | Les concertations proposées, mercredi, par le président Paul Biya est perçu comme un signe d’ouverture, face aux velléités indépendantistes qui secouent les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, peuplées majoritairement par la minorité anglophone.

La France a souhaité jeudi que le “dialogue national” proposé par le président Paul Biya pour mettre fin au conflit meurtrier dans les deux régions anglophones du Cameroun permette une “large concertation”, respectant les “différentes sensibilités politiques”.

“La France souhaite que ce dialogue, dont l’annonce est positive, permette une large concertation entre Camerounais et ouvre la voie à une résolution politique de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest”, a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

Paris “réitère sa condamnation du recours à toute forme de violence” et souligne son attachement au dialogue et à la libre expression des différentes sensibilités politiques”, a ajouté Agnès von der Mühll.

La secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, a salué pour sa part “cette importante annonce qui ouvre la voie à une résolution consensuelle et pacifique de la crise en cours dans ces deux régions du Cameroun”.

Elle encourage “toutes les parties prenantes camerounaises, y compris la diaspora, à s’impliquer de manière constructive dans ce dialogue”, a ajouté l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dans un communiqué.

Le “dialogue national” décrété mardi par le président Biya est perçu comme un signe d’ouverture, qui a toutefois peu de chances d’aboutir si les leaders séparatistes en prison ou en exil en restent exclus, selon des experts.

Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, peuplées majoritairement par la minorité anglophone, l’armée affronte depuis deux ans des groupes armés militant pour la création d’un Etat indépendant. Les exactions de part et d’autre et les combats ont fait plus de 2.000 morts, selon le groupe de réflexion International Crisis Group (ICG).

Paul Biya, au pouvoir depuis 36 ans, a convoqué mardi un “grand dialogue national” pour fin septembre, qui devrait rassembler des membres des mouvements politiques, de la société civile, des groupes religieux mais aussi des représentants des forces de sécurité et des groupes armés rebelles.

Cette annonce est intervenue trois semaines après la condamnation à la prison à vie d’un des principaux chefs séparatistes, Julius Ayuk Tabe, qui n’était pourtant pas perçu comme un fervent partisan de la lutte armée.

Les séparatistes ont généralement posé comme préalables à l’ouverture de toute discussion avec le pouvoir central la libération de tous les détenus de la crise anglophone et le retrait de l’armée.

Check Also

Terminal Investment Ltd s’empare du terminal à conteneurs du port de Douala

APAnews | Le groupement italo-suisse Terminal Investment Limited a été désigné comme adjudicataire provisoire de …

4 comments

  1. I refuse this one: `.. the army has been fighting armed groups for the creation of
    an independent state for two years`. Not true. `The annoucement came three weeks
    after the death sentence of one the main separatist leaders`, julius Ayuk Tabe, `who
    was not seen as a strong supporter of the armed struggle`. `Paul Biya, in power for 36
    years`.. And this is the great VOA.
    The vexing thing here, is that the fake news media in America, is doing a people,
    more harm than good. It is not different, from killing a people slowly and softly. And
    the world, holds them in high esteem.

  2. I nominate the corrupt moderator of the pcc to the dialogue table.

  3. Dialogue without the WARLORDS is a sheer waste of precious time and energy. There will, therefore, be ZERO peace.
    Believe me or not, only the war will decide the fate of the INFORMAL VIVRE-ENSEMBLE:
    Scenario 1:
    If LRC terrorists could defeat the “secessionists” then the commission on bilingualism, the ministry of decentralisation and ELECAM could start functioning in SC
    Scenario 2:
    If LRC terrorists cannot defeat the “secessionists” then there will be

    • ZERO ISLAND OF PEACE in SC.
      Dictator Biya is underestimating the determination of the “secessionists” to rescue their fatherland from the evil hands of LRC and France.
      The war chest of the “secessionists” is full of cash. Pa Che is supplying modern weapons day in day out. Only daydreamers still believe that GENUINE Amba boys will ever drop weapons.
      Peace will NEVER return to SC without the resolution of the Anglophone Question.
      The CPDM dominated so-called GRAND DIALOGUE cannot resolve the Anglophone Questionsince the WARLORDS will not participate.
      The Swiss mediation could have helped. However, after Dictator Biya was chased away like a dog from the Intercontinental Hotel, he decided to chase away the Swiss from any dialogue.

      THAT WAS A SUICIDAL ERROR OF JUDGEMENT BY DICTATOR BIYA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 characters available

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

amet, quis accumsan nunc consectetur ipsum elit. leo. dolor risus massa libero.