Passeports biométriques : l’opération est lancée [+vidéo]

Cameroon Tribune | Les enregistrements pour l’obtention du tout nouveau document ont effectivement démarré ce 1er juillet au Cameroun et dans plusieurs représentations diplomatiques.

Centre national de production des passeports de Yaoundé hier matin. L’imposant édifice de couleurs grise et blanche à Etoudi (nouveau quartier administratif), est inauguré par plusieurs usagers. Ils sont venus se faire enrôler pour l’obtention du nouveau passeport biométrique produit par la Délégation générale à la Sûreté nationale, et officiellement présenté le 8 juin dernier. Sorelle M, demandeuse d’un passeport ordinaire est souriante.

En moins de 20 minutes, elle est enregistrée par un agent d’enrôlement. Elle recevra dans 48 heures un message lui donnant un rendez-vous pour le retrait de son passeport. La jeune dame est agréablement surprise du nouveau processus de production des nouveaux titres de voyage. « J’avoue que je ne suis pas déçue. Tout s’est très bien passé depuis l’enregistrement en ligne jusqu’à ce stade. L’accueil est chaleureux et je suis d’autant plus heureuse car je n’ai connu aucune complication à me faire enregistrer avec ma carte nationale d’identité », explique-t-elle.

En effet, le nouveau système impose un pré-enrôlement en ligne, à l’adresse www.passcam.cm. A cette adresse, le demandeur du passeport fournit plusieurs informations telles que l’adresse mail, le numéro de téléphone via lequel un code est envoyé afin d’obtenir une fiche d’informations à remplir. Une procédure de paiement des droits du passeport via Orange Money, Mobile Money, Express Union ou une carte de crédit est indiquée. Une fois la fiche remplie, l’usager indique lui-même le jour, le lieu et l’heure auxquels il souhaite faire son enregistrement. Cette procédure aboutit à l’ordonnance d’un fichier PDF généré par le système, à imprimer par le demandeur.

Ce 1er juillet à Yaoundé, aux environs de 10h, 71 personnes avaient déjà été enrôlées. Aucune bousculade possible, plusieurs agents enrôleurs sont mis à la disposition des usagers qui récupèrent dès leur entrée dans le centre un ticket numéroté. Lequel est signalé à travers un écran d’appel pour l’enrôlement proprement dit. Le système nouvellement mis en place et financé par Le consortium INCM-Augentic est rapide. Et les membres de cet organisme qui ont pris la peine de former les agents enrôleurs s’assurent que tout se passe bien.

« Nous sommes là pour les encourager, et leur apporter notre soutien », indique un des responsables de INCM-Augentic. Le consortium a neuf mois pour implanter le projet sur l’ensemble du territoire, en construisant et en équipant les bâtiments, en aménageant les centres d’enrôlement, et en déployant le nouveau système sur l’ensemble des sites nationaux et dans les différentes représentations diplomatiques du Cameroun à travers le monde. Ceci jusqu’à la neuvième année d’exploitation, avant le transfert du système à l’Etat du Cameroun. Au moment où nous mettions sous presse ils étaient plus de 1000 demandeurs à s’être enregistrés au Cameroun et à l’étranger.

Related:

Check Also

Mort à 65 ans de Jacob Desvarieux, enfant du rock et père du zouk

France 24 | Le guitariste guadeloupéen Jacob Desvarieux, mort vendredi à Pointe-à-Pitre des suites du …

2 comments

  1. Tres bien. Ou est la salle de “choko”? 🙂

  2. just take a picture of this building today..
    HAve a look at the same building next year and get your schock..
    You take monkeys from the forest and want to civilize them by force..
    Allow them in the forst as touristic attraction..
    Allow them drink their alcohol. dance bikutsi, and have sex- Thats all a beti bulu can do..

    I hope in the ministry you have enough southern cameroonians to teach them how to work..
    teach them discipline and let them understand that we are not chop broke pot…