Home / Business / Persistance des tensions inflationnistes au Cameroun (rapport)

Persistance des tensions inflationnistes au Cameroun (rapport)

APAnews | La variation du niveau général des prix au Cameroun se situe à 2,3% en moyenne sur les 12 derniers mois, traduisant la persistance des tensions inflationnistes, selon une note de conjoncture de l’Institut national de la statistique (INS) parvenue jeudi à APA.

Par rapport à la même période en 2018, le niveau général des prix a ainsi augmenté de 2,5% au cours des 9 premiers mois de l’année en cours après +0,8% il y a un an.

Sur les 12 derniers mois en moyenne, la hausse s’est hissée à 2,3% après +0,8% en 2018; traduisant une remontée inflationniste attribuée, en grande partie, à la hausse des prix des produits alimentaires (2,8%), des restaurants et hôtels (5,3%), des articles d’habillement et chaussures (2,8%) et des transports (2,0%).

Selon le rapport de l’INS, les 9 premiers mois de 2019 ont été caractérisés par la flambée des prix de certains produits de grande consommation à l’instar du riz, du poisson congelé, de la viande et du sucre, en liaison avec les dysfonctionnements dans la chaîne de distribution de ces denrées probablement accentués par des spéculations des acteurs profitant «de la confusion induite par la rareté des devises pour réaliser de bénéfices substantiels».

En moyenne sur les 12 derniers mois, l’inflation importée persiste et l’inflation d’origine locale s’accélère, constate l’Institut. Avec la crise des devises, les actions spéculatives des distributeurs/commerçants, la persistance de l’insécurité dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ainsi que le retour des inondations dans l’Extrême-Nord, le taux d’inflation pourrait se situer autour de 2,7% en fin 2019.

L’INS exhorte ainsi le gouvernement, comme par le passé, à poursuive sa politique de vie moins chère, notamment à l’approche des fêtes de fin d’année à travers un meilleur approvisionnement des marchés de consommation à moindre coût.

Check Also

Kamto – ‘For the sake of the country I will talk to Biya’

The Africa Report | Two months after his release, opposition leader Maurice Kamto is back …

One comment

  1. When so much money is wasted bribing people left and right for the sake of winning
    Biya`s war on his own people, what else can the result be? Is that so much productive?
    Why not use such analysis to buttress the reason for scarcity and inflation? If Biya had
    used all that war capital to support production and managed it well, the above story
    will not appear here. The failed regime of Biya / cpdm, is more harmfull than anything else
    to imagin. And as long as the people continue to give a listening ear to their nonsense
    politics and campaign propaganda, the complaints will always be around. The solution
    to all of this, is that like one man, the regime should be bundled out. It had outlived
    all its usefullness long ago.

vel, elit. Phasellus felis quis, libero. Aliquam ante. Donec leo odio ut