Un maire tué dans la zone anglophone

VOA | Au Cameroun, un maire a été abattu hier dimanche par des séparatistes armés présumés dans la région anglophone du Sud-Ouest.

Selon des informations relayées par la CRTV sur son compte Twitter, Ashu Prinsley Ojong, 35 ans, maire de Mamfé, a été pris au piège dimanche matin par des séparatistes. M.Ojong avait reçu auparavant un appel l’informant que certains combattants séparatistes voulaient déposer des armes à Eshobi, localité située à 8 kilomètres de sa résidence à Mamfe.

Le convoi militaire qui transportait le défunt maire dans son village à Eshobi a essuyé des tirs dans une embuscade. Deux soldats ont également été blessés ainsi que le chauffeur du maire.

Ashu Prinsley Ojong était probablement l’un des plus jeunes maires du Cameroun. Samedi dernier, la vielle de son décès, il a pris part à une remise de kits de lutte contre le COVID19 sous la houlette du Comité de développement de Mamfé. Ashu Prinsley Ojong avait été élu lors du double scrutin du 9 février.

44 personnes parlent à ce sujet
Cette énième attaque dans la région du Sud-Ouest est la conséquence de la crise entre séparatistes et l’armée camerounaise.

Depuis trois ans, les forces de sécurité et des groupes séparatistes armés, qui veulent y créer un Etat indépendant appelé Ambazonie, s’affrontent au Nord-Ouest et Sud-Ouest, dans les deux régions anglophones du pays. Les deux camps sont également régulièrement accusés par des ONG internationales de perpétrer des crimes et des exactions contre des civils.

Le conflit a déjà fait plus de 3.000 morts en trois ans et forcé plus de 700.000 civils à fuir leurs domiciles dans les deux provinces, selon les ONG.

avec africanews

Check Also

Cameroonian activist stuck in U.S. immigration limbo

Laredo Morning Times | When the gunmen stopped the car she was riding in and …

7 comments

  1. A stubborn fly. He like others, deserves it. Enabler.

  2. Bamileke frogs who serve as mayors in Victoria, Muyuka, Tombel, and Bangem must be sent to Patrick Ekemaville or Mbah Ndamville where hotel rooms are rent-free.

  3. The Mayor, died from a stray bullet. In all, Biya who declared a war he thought he
    would win in 3 months, should answer for that. It is his humble miscalculation.

  4. How could “ODESHI” protect the mayor’s escort but not the mayor himself?

  5. any french cameroonian colonial individual who thinks that they are above the Will of separatists will face their Waterloo,french cameroon regime lawlessness of their military, injustices within the entire regime which has become the law in the Anglo Saxon English speaking Ambazonia,only resistance with all means necessary will free the people, the genocidal regime will never win the will of the majority people who have genuine causes to fight a war declared by a despotic dictator who think he owns all the people and their land, Ambazonians are determine tol fight a 60 years of french cameroon assimilation, oppression till freedom,only the brave patriotic, the never again generation people of Ambazonia will restore their independence by force from french cameroon

  6. LRC terrorist soldiers are being taken down in their numbers and the sadistic regime is hiding the number of casualties. We will keep killing them and their citizens still living in Ambazonia. KILL THE FROGS!

non mattis Phasellus odio ante. Sed dictum adipiscing justo Nullam Donec velit,