Home / Business / Le port autonome de Douala reprend la gestion de son terminal

Le port autonome de Douala reprend la gestion de son terminal

RFI | Nouveau rebondissement dans la bataille judiciaire qui oppose depuis des mois le port de Douala et le consortium APMT/Bolloré, principal actionnaire de Douala International Terminal (DIT) qui exploite le terminal à conteneur du port depuis quinze ans. Ce jeudi 26 décembre, le tribunal administratif du Littoral a décidé d’annuler totalement la procédure qui avait abouti à la réattribution de cette gestion à l’entreprise suisse Terminal Investment Limited (TIL). Le contrat de concession du terminal géré par AMPT/Bolloré touche à sa fin le 31 décembre.
Dans quelques jours, le Port autonome de Douala va succéder au groupe français Bolloré, dans la gestion de son terminal à conteneur. Ce statu quo fait suite à une série de recours opposant APMT/Bolloré et le Port de Douala autour de la gestion lucrative de ce terminal, le plus grand d’Afrique centrale.

En février 2019, le groupement APMT/ Bolloré a initié une action en justice, pour contester la réattribution de cette gestion au Suisse Terminal Investment Limited, au détriment de Douala International Terminal (DIT). Après un premier recours en justice et une intervention de Yaoundé, la finalisation du contrat avec le Suisse TIL a d’abord été suspendu.

Ce jeudi 26 décembre, le tribunal administratif du Littoral a finalement décidé d’annuler purement et simplement l’ensemble de cette procédure controversée. Le port autonome de Douala pourrait interjeter appel. En attendant, c’est lui qui reprendra la gestion de son terminal, par le biais de la régie qu’il a fondée. Un nouvel appel d’offres devrait être lancé par la suite, puisque la gestion du terminal est une activité qui a été transférée au secteur privé.

Vers une forme de renationalisation ?

Pour les autorités du port de Douala, la décision du tribunal administratif du littoral ne change rien ou presque. « On s’y attendait quelque peu. Et ce qui nous importe aujourd’hui c’est la reprise de la gestion de l’exploitation du terminal à conteneurs » a indiqué à RFI un cadre du port sous anonymat. Il n’ y aura pas de nouvel appel d’offres a par ailleurs renseigné la même source, le port ayant décidé, après avoir expérimenté pendant 15 ans la cession de l’exploitation de ce terminal à conteneurs tant convoité à un partenaire privé, le groupement APMT/Bolloré en l’occurrence.

Une option qui s’apparente à une certaine forme de renationalisation de la gestion de du terminal à conteneurs mais qui n’est pas sans risques selon divers experts. En premier lieu, le nouveau système d’ exploitation récemment acquis par le port de Douala et qui doit entrer en vigueur dès le 1er janvier 2020 nécessitait, pour les équipes qui vont assurer l’implémentation, un temps de formation minimale de 6 mois.

Or, selon une source au port, cette formation n’aura pas excédé 10 jours. Se pose donc le problème de la maîtrise technique de toutes les opérations liées à l’import et à l’export, avec comme conséquence éventuelle, le risque de congestion. La légalité de cette option de renationalisation resterait elle aussi à établir et pourrait ouvrir la voie à un nouveau cycle judiciaire.

Check Also

Despite CDC’s activity shutdown, banana exports have been more dynamic in 2019 than in 2018

Business in Cameroon | In 2019, banana exporters operating in Cameroon shipped 204,320 tons of …

commodo mattis pulvinar vulputate, Aliquam Aenean ut neque.