Home / Français / La 1-ère mission d’inspection de la CAF attendue jeudi au Cameroun

La 1-ère mission d’inspection de la CAF attendue jeudi au Cameroun

La première mission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF), composée de neuf personnes dont des membres du Comité exécutif de l’instance faîtière continentale et des représentants du cabinet Roland Berger, est attendue jeudi Cameroun, pays-hôte de la CAN 2019.

Selon le ministère des Sports et de l’Education physique (MINSEP) et le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT),

les membres de cette mission commenceront dès le lendemain de leur arrivée la visite des infrastructures, en l’occurrence les stades et autres structures dans les différents sites devant abriter la 32è édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qu’abritera le Cameroun en 2019.

L’occasion sera saisie par le président du Comité de normalisation de la FECAFOOT Me Dieudonné Happi de rappeler les missions des différentes commissions conformément à l’accord-cadre mis à leur disposition par la CAF.

«Chaque représentation doit être vivante. Montrons notre maîtrise du dossier COCAN (Comité d’organisation de la CAN) Cameroun 2019. Toutes les commissions sont importantes. Sans exception, les unes doivent s’appuyer sur les autres. L’image du pays est en jeu», a-t-il souligné.

La mission de la CAF est de s’assurer que le Cameroun s’est approprié le cahier de charges, au sujet notamment des activités infrastructurelles et organisationnelles.

Dans ces conditions, a précisé le ministre des Sports et de l’Education physique Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, «il est important de faire le point des infrastructures qui vont être présentées et préparer l’argumentaire pour mettre en confiance les inspecteurs de la CAF.

Il est surtout question de démontrer notre volonté d’organiser la compétition par notre travail de conception».

Le programme de la mission prévoit le 12 et 13 janvier, la visite des installations à Yaoundé dans le stade en construction à Olembé et au stade omnisports à Mfandena. Les 14 et 15 janvier, les inspecteurs seront à Garoua dans le Nord, Bafoussam à l’Ouest les 16 et 17 janvier. Puis, suivra l’étape de Douala les 18 et 19 janvier, avec l’inspection du site de la construction du stade de Japoma et du stade de la Réunification à Bépenda.

Et enfin, les 20 et 21 janvier sont consacrés à Buea et Limbé dans le Sud-ouest. Le 22 est jour de repos tandis que le 23 est prévue la réunion de restitution.

Check Also

Samuel Eto’o réagit aux accusations de blanchiment de la peau

Afrikmag | Depuis quelques jours, Samuel Eto’o est au centre des débats sur les réseaux …

4 comments

  1. Biya’s genocidal so-called “Island of Peace” is not and will not be ready to host the games.
    To add insults to injuries an open-ended UNWINNABLE civil war will disrupt and even desecrate
    the games

    • The so-called LRC WARRANTS OF ARRESTS are not worth the papers they are written on. They are worth less than toilet papers.

      1. The leaders of SC will NEVER EVER be extradited to the genocidal LRC
      2. They will sooner than later be released from HOUSE ARRESTS.

      As a corollary, any agreement between the SC hostages and the Nigeria, LRC et al will not be recognized.
      During the time of captivity, the IP of SC has no mandate and power to speak on behalf of Southern Cameroonians. Barrister Bobga is during that period in charge.

  2. It is in the best interest of Cameroon to present a less hostile, less belligerent, less risky environment to CAF officials visiting to assess how prepared the nation is for 2019. It makes no sense focusing exclusively on football fields; from one stadium to the next, visiting players will have to traverse a city with pockets of arson here, murder there, ghastly accident further ahead….this is the total picture that will be assessed.

    It will be good for the power wielders to give peace a chance.

  3. All those inspection officials will be flying not on the ground cuz they wont be able to reach baf,m,they will be welcomed in Buea and Limbe by a good ghost .Whats the use to host the games in a war zone? No roads,no hospitals if any accidents no ambulances no good hospital to care,what a disgrace or will the injured players be ferried to europe as the regime officials for treatment? Shame of a country

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 characters available