Jean-Charles Castelletto se lâche, 3mois après l’humiliation à la CAN

Le défenseur des Lions Indomptables du Cameroun, Jean-Charles Castelletto, a pris la parole. Alors que la sélection est en pleine transition avec Marc Brys, nouveau sélectionneur, le défenseur nantais a confié ses vérités sur le Cameroun où les choses sont très particulières.

Actuellement, il est l’un des incontournables chez les Lions Indomptables. Toujours présent à chaque rencontre, Jean-Charles Castelletto reste l’un des joueurs appréciés par les Camerounais pour sa résilience. Taulier dans son club depuis plusieurs saisons, le joueur de 29 ans sort d’une Coupe d’Afrique des Nations 2023 difficile avec le Cameroun. Logé dans la poule C de cette CAN, jouée en Côte d’Ivoire, la sélection nationale camerounaise que Castelletto a décidé de rejoindre au détriment de la France en 2017, a vécu une compétition mouvementée avec des polémiques.

Les franches confidences de Castelletto

Après une qualification inespérée pour les huitièmes de finale, le Cameroun n’a pas pesé contre le Nigéria. Éliminée dès cette première étape de la phase à élimination directe, la sélection du 237 est partie la tête baissée. Depuis, tous les joueurs sont dans leur club en train de compétir. Privés de trêve internationale FIFA du mois de mars, Castelletto et autres André Onana devront attendre le mois de juin pour retrouver la tanière des Lions dans le cadre des troisième et quatrième journées des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026.

En attendant ces retrouvailles, le taulier du FC Nantes (122 matchs pour 4 buts depuis 2020) a pris la parole pour s’exprimer sur la particularité de jouer pour la sélection camerounaise. Alors que certains décrient l’instabilité autour de la sélection nationale, Jean-Charles Castelletto indique ses franches impressions. « Le Cameroun, c’est très spécial. On dit que le Cameroun, c’est 23-24 millions de coachs, de spectateurs. Ils sont très portés sur le foot. Au Cameroun, il n’y a que le foot. Il ne faut pas les décevoir car le Camerounais est très strict, très sévère, » a-t-il d’abord lâché pour 90football.fr.

« Ils savent nous encourager mais aussi nous critiquer »

Toujours dans le sens de la passion pour le football au Cameroun, l’international de 29 ans a confié l’état d’esprit des supporters des Lions Indomptables, selon lui. « Ils sont très passionnés par leur équipe. À la CAN 2021, quand on gagnait, les rues du Cameroun étaient remplies de supporteurs pour taper sur le bus, venir nous encourager. Les supporteurs camerounais aiment les personnes qui se donnent à fond. Donc si tu te donnes à fond, ils savent le voir et le respecter. Ils savent nous encourager mais aussi nous critiquer quand il le faut, ce qui est normal. On sait que quand on joue pour le Cameroun, il faut être prêt, » a confié le défenseur.

Venant d’un binational, il s’agit d’une bonne chose que la sélection ait un joueur plutôt tourné vers le sens du devoir plutôt que des revendications. En Afrique, les joueurs expatriés ont souvent manqué de volonté et de détermination avec les sélections qu’ils rejoignent souvent par défaut. En tout cas, le Cameroun a de quoi se frotter les mains avec l’un de ses cadres inconditionnels. Pour rappel, Jean-Charles Castelletto qui compte 27 sélections pour 2 buts a déjà rencontré le nouveau sélectionneur Marc Brys.

Check Also

OM. Deux joueurs de Marseille victimes d’une violente tentative de car-jacking

Ouest-France | Selon Europe 1 et RMC Sport, Faris Moumbagna et Jean Onana ont été …