Au Cameroun, le combat du cardinal Tumi pour résoudre la crise anglophone

Urbi & Orbi Africa | Le 15 octobre, le cardinal Christian Tumi, archevêque émérite de Douala a fêté ses 90 ans. L’occasion pour La Croix Africa de proposer son portrait.
En fêtant son 90e anniversaire, le 15 octobre, le cardinal Christian Tumi a certainement eu un pincement au cœur face à l’enlisement de la crise anglophone.

L’archevêque émérite de Douala avait, en effet, interrompu sa retraite paisible pour s’engager dans la résolution de la crise qui secoue le nord-ouest et le sud-ouest du Cameroun depuis 2016. En 2018, il était revenu sur la scène nationale camerounaise invitant sans répit le gouvernement et les séparatistes anglophones à un dialogue inclusif pour une solution concertée au conflit dans le Nord-Ouest et le sud-ouest du pays.

Il était pourtant discret depuis sa démission, en 2009, à l’âge de 78 ans, du siège épiscopal de Douala qu’il occupait depuis 1991.

En 2017, déjà le cardinal Tumi s’était, dans un livre d’entretien intitulé «?Cardinal Christian Tumi?: libres propos d’un visionnaire?: livre-interview 1?», opposé à la sécession. «?C’est difficile d’admettre la sécession?», avait-il déclaré, estimant que c’est le manque de dialogue qui nourrit la crise. «?Il faut qu’on les écoute et qu’on cherche à savoir ce qu’ils veulent, avait-il soutenu en parlant des séparatistes. Il faut privilégier le dialogue. Quand on dialogue, on résout beaucoup de problèmes. Ce qui fait problème, c’est qu’on n’a pas créé un forum de dialogue.?»

Conférence générale anglophone

Un an plus tard, il avait joint l’acte à la parole en unissant ses forces avec celles de leaders religieux anglophones pour créer un cadre de dialogue entre toutes les parties prenantes du conflit à travers la Conférence générale anglophone. Mais qui s’était heurté à l’hostilité de l’État camerounais. Celui-ci avait, par deux fois, été à l’origine du report de la manifestation. Il avait d’abord invoqué l’élection présidentielle, arguant que la conférence, prévue pour la fin août, pourrait perturber l’organisation du scrutin du 7 octobre 2018. Il avait, par la suite, refusé d’accorder l’autorisation pour une nouvelle rencontre les 21 et 22 novembre 2018.

Grand dialogue national

La conférence générale anglophone n’a jamais eu lieu. Par contre, le gouvernement camerounais s’est sans doute inspiré de cette idée pour organiser, du 30 septembre au 4 octobre 2019, le grand dialogue national dont le but était de réunir toutes les forces vives du pays pour réfléchir à une sortie de crise. En prélude à cette rencontre nationale, le cardinal Tumi avait proposé au gouvernement une étude de 400 pages pour mieux appréhender la crise.

Il a par ailleurs joué un rôle actif lors des débats. «?Tout le monde a dit ce qu’il pense donc nous partons avec un gibier dans notre sac de chasse?» avait-il fait remarquer au terme de ces assises. La principale proposition exprimée alors portait sur la décentralisation, avec, notamment, «?l’octroi d’un statut spécial aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest?et la suppression du statut de délégué du gouvernement nommé prévu dans le cadre du régime spécial applicable à certaines agglomérations?». Cette solution est un juste milieu entre le centralisme jusque-là reproché à Paul Biya et le fédéralisme exigé par de nombreux habitants des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Plus tard, le cardinal Tumi, en compagnie de Mgr Andrew Nkea, archevêque de Bamenda, avait entamé une caravane de la paix pour vulgariser les propositions du dialogue. Mais un an après les assises, bien que le Nord-Ouest et le Sud-Ouest soient devenus des régions à régime spécial, la crise anglophone continue. Depuis son commencement en 2016, la crise anglophone a fait plus de 2000 morts et 650 000 déplacés.

Lucie Sarr
Sylvestre NDOUMOU, L’effort camerounais?: Cardinal Christian Tumi?: libres propos d’un visionnaire?: livre-interview, Éditions Veritas, 2017, 298 pages.

Check Also

La livraison des 60 premiers kilomètres de l’autoroute Yaoundé-Douala repoussée en 2021

Journal Chrétien | Selon le Premier Ministre Joseph Dion Ngute, la livraison de la phase …

8 comments

  1. **** RULE BY DECEIT AND DECEPTION ****

    Case study: Cameroon is “one and indivisible”

    SC + LRC = LRC = the so-called “one and indivisible” LRC

    The truth of the matter is that Biya’s “one and indivisible” equation can mathematically be considered as balanced, if and only if, SC = o since SC=0.

    In the writer’s opinion, there are only two Scenarios for Southern Cameroons =o

    SCENARIO 1: SC has been completely annexed and assimilated by LRC. This scenario is FALSE

    SCENARIO 2: The informal union does not exist any longer. This scenario is 100% TRUE. In 1984, Biya withdrew his country, LRC, from the informal union.

    In sum,

    1.Biya’s “one and indivisible” equation is not balanced and therefore fake.

    2. Cameroon is in reality “Two and divisible”

    • CONCLUSION

      LRC is ruled by the most corrupt, dishonest, faithless, deceitful, arrogant, foolish, stupid, despicable, evil, demonic and insensitive CRIMINALS on planet earth.

      A country ruled by deceit, deception and terror is likened to a house built on sand.
      It is common knowledge and a celebrated fact that a house built on sand cannot stand for long.

      Thank God, Dictator Biya’s UNWINNABLE, UNSTOPPABLE; UNCONTROLLABLE and financially UNSUSTAINABLE war will rescue the Anglophones from that sh*thole VIVRE-ENSEMBLE with LRC.

      GOD IS INDEED GREAT

    • **** OPERATION CLEAN EXTREME- NORTH ****

      All BIRs have been redeployed from the Far North region to “ CLEAN” Bamenda. This foolish decision has given Boko Haram the licence to “CLEAN” the Far North region.

      “Cameroun – Terrorisme: La secte terroriste Boko Haram tue trois personnes dans une attaque à Oudal (Extrême-Nord)
      Les assaillants ont frappé dans la nuit du 15 octobre 2020, et ont également procédé à l’enlèvement de cinq autres personnes.
      La secte terroriste Boko Haram se re-déploie énergiquement ces derniers mois dans la région de l’Extrême-Nord, et s’illustre par des attaques sanglantes contre des populations civiles, le pillage des biens et des enlèvements sommaires.”

    • “Boko Haram attack kills 3 people in Mayo-Moskota, Far North Region.
      The deadly terrorist group has intensified attacks in that part of the country in recent times. Their most recent attack on October 15, 2020 saw them kill three civilians while kidnapping 5 others precisely in the locality of Oudal.
      Inhabitants of the North Region have complaint bitterly of the government’s security negligence of the region which has given the terrorist group free access into and out of the region at will.”

      * MY TAJE *

      Dictator Hitler lost the war because he fought wars on multiple fronts.
      Dictator Biya should at least learn from history. He can NEFER EVER , I repeat NEVER EVER defeat Amba boys and Boko Haram.

      Displaying the corpse of General Ayeke in Kumba, Buea, Yaounde will NEVER win the war.

  2. To all those evil diasporians in the likes of l’enemi-e living in wishful thoughts, this thing is over.

    Anglophones now know your true faces, namely thieves/DEVILS. The protection and cover Ambaboys used to enjoy from the populace is history, that’s why Amba generals are falling each day.

    My advice to pockets of Amba boys still in the bushes, drop your tcha’vem and move to DDR facilities and start a new life. It is never too late. We, PATRIOTS, are willing to forgive you simply because we know what evil diasporians did to your psychic.

    Be wise! DEVILS can never rescue the innocent—DEVILS are always in a desperate need of souls to sacrifice. If in 10. 2020 you’re still believing in diaspora DEVILS, you’ll only have ur own A to blame later…

  3. HBD cardinal Christian Tumi. A great Cameroonian. more long life. thanks for your contribution in fixing our beautiful country Cameroon.

  4. @Zam-Zam How market for march for 22nd september overthrow Biya? how did it go? Is your President,Maurice Kamto still in captivity? Ha ha ha ha ha ha ha……

    • Kikikiki kongosa,

      Why are they afraid to touch Kamto?

      Anyway, they can even keep Kamto. The new phase of the liberation fight of the whole CMR is not meant for pastors like Kamto.

      Decision makers and their proxies in Y’dé would soon understand that each CMR that is arrested and/or killed, the equation will have to be balanced.

      Patriots are going to free that country for ALL…

venenatis, risus pulvinar diam Donec dolor. luctus Donec consectetur in Aenean elit.