Le train de vie des députés en Afrique

DW | La polémique en RDC autour du salaire des députés a réveillé les frustrations face au déséquilibre entre le niveau de vie des élus et celui de la population.

En matière d’argent, il y a ceux qui en parlent et il y a les autres. Dans cette dernière catégorie, on trouve les pays francophones, y compris bien entendu la RDC.

En effet, les déclarations de l’opposant Martin Fayulu, lui-même ancien député, sur le salaire des représentants qui atteindrait un peu plus de 21.000 euros par mois, n’ont pas été démenties par l’Assemblée nationale.

La raison invoquée ? On ne parle pas d’argent, ça ne se fait pas, a laissé entendre un officiel congolais.

Bien sûr, cette pudeur serait louable si elle ne prenait pas place dans un pays où le revenu national brut par habitant est, selon la Banque mondiale, de 48 euros par mois. Soit plus de 400 fois moins que les 21.000 euros mentionnés.

Bénin, Cameroun, Niger et Gabon

Mais ce silence sur l’argent n’est pas une particularité de la RDC et c’est pourquoi nous avons eu recours à notre réseau de correspondants pour compiler ces informations.

Et il y a des petites perles à relever, comme le Bénin où le salaire des députés a été aligné sur celui des préfets, ce qui fait une jolie somme de 7.000 euros par mois. C’est par exemple deux fois plus qu’au Gabon et quatre fois plus qu’au Cameroun.

Et puis dans le maquis des primes et indemnités dont bénéficient aussi les députés, il est souvent difficile de s’y retrouver. Comme au Niger par exemple, où le salaire mensuel est de 2.500 euros mais s’y ajoutent des indemnités de présence, une indemnité de transport, de logement, pour les frais de secrétariat, pour l’eau, le téléphone…

Ceci alors que le salaire d’un instituteur au Niger est d’environ 130 euros par mois avec une indemnité de craie de… huit euros.

Les pays anglophones

Enfin, il y a la catégorie de ceux pour qui l’argent semble moins tabou : ce sont plutôt les pays anglophones.

Ainsi peut-on trouver sans trop d’efforts sur internet qu’un député en Afrique du Sud touche un salaire mensuel de 5.700 euros, son homologue Kenyan bénéficie de 300 euros de plus tandis qu’un député nigérian atteint un des records sur le continent avec près de 10.000 euros par mois.

Ce qui correspond, plus ou moins, au salaire d’un député allemand ou d’un eurodéputé à Bruxelles.

En termes de transparence toujours, il faut accorder une mention spéciale au Kenya qui dévoile aussi sur internet le salaire du président de la République qui est de… 12.000 euros par mois.

Check Also

Lions indomptables: bataille entre Samuel Eto’o et Yannick Noah

La Nouvelle Tribune | Depuis quelques jours, Yannick Noah est au coeur d’une polémique sur …