Samuel Eto’o rompt le silence: “Je ne céderai pas à l’adversité”

Dans un message publié sur ses réseaux sociaux ce matin, le président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o, a brisé le silence pour répondre à ses détracteurs. Il a tenté de les rassurer et a promis un avenir radieux pour le football camerounais, au moment où l’institution qu’il dirige est en ébullition, secouée par plusieurs affaires.

Samuel Eto’o est depuis plusieurs mois déjà la cible de nombreuses critiques. En 20 mois passés à la tête de la FECAFOOT, jamais l’institution n’a connu autant de bruits, suspensions et procès. Ces derniers jours, la Confédération africaine de football (CAF) a annoncé qu’elle a ouvert une enquête sur l’ancien joueur du FC Barcelone pour comportements inappropriés présumés.

Dans son message, Samuel Eto’o a commencé par se présenter comme un “Camerounais d’ici, d’ailleurs, de chaque millimètre du continent”. Il a ensuite rappelé qu’il avait été élevé à la dignité d'”African soldier” par Nelson Mandela.

“Je veux dire à ceux qui me soutiennent dans mon projet de redonner au football camerounais toute sa grandeur, qu’ils n’ont pas à avoir peur”, a déclaré Samuel Eto’o. “Nous subissons la violence de l’adversité, mais nous ne devons pas y céder. Nous trébucherons devant les obstacles, mais nous continuerons à avancer. Si nous tombons, Dieu nous donnera la force de nous relever pour repartir de l’avant.”

Le président de la FECAFOOT a assuré que ses intentions étaient nobles et que sa force était sa foi en un avenir meilleur pour les jeunes footballeurs camerounais. “Nous y arriverons avec l’aide de tous les Camerounais, de Mokolo à Yabassi, de Foumban à Tongolo, d’Akonolinga à Bamougoum en passant par Bokito, et même par Pitoa”, a-t-il conclu.

Trouvez ci-dessous le message de Samuel Eto’o dans sa totalité.

« Je m’appelle Samuel Eto’o Fils. Je suis Camerounais d’ici, d’ailleurs, de chaque millimètre du « Continent ». La sève de toutes nos identités coule dans mes veines. J’ai même été élevé à la dignité d’« African soldier » par Nelson Mandela. Paix et sérénité à ceux qui me soutiennent dans mon projet visant à redonner au football camerounais toute sa grandeur. Nous subissons la violence de l’adversité mais gardons-nous d’y céder. Nous trébucherons devant les obstacles mais nous continuerons d’avancer. S’il nous arrive de tomber, Dieu nous donnera la force de nous relever pour repartir de l’avant. Nos intentions sont nobles, notre force est notre foi en un avenir meilleur pour nos jeunes footballeurs. Nous y arriverons avec l’aide des camerounais de Mokolo à Yabassi, de Foumban à Tongolo, d’Akonolinga à Bamougoum en passant par Bokito, et même par Pitoa. Force et courage à vous, mes amis.»

Check Also

Fonction publique : plus de 1?200 postes ouverts en 2024, en baisse d’environ 50% par rapport à 2023

Investir au Cameroun | Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, …