L’artiste Mr Leo et le Haut-commissariat du Canada proposent une formation sur le commerce de la musique

Agence Ecofin | Profiter des opportunités actuelles du showbusiness est un défi pour de nombreux artistes musiciens et chanteurs africains. La Lionn Academy for Arts and Entertainment se donne comme objectif d’orienter ceux du Cameroun, à travers un programme de 3 mois.

La Lionn Academy for Arts and Entertainment, un institut spécialisé dans la musique et le divertissement lancé par l’artiste camerounais Mr Leo, et le Haut-commissariat du Canada au Cameroun ont lancé un appel à candidatures pour un programme de formation en interprétation musicale et en commerce de la musique.

« Nous prévoyons d’offrir une orientation et un renforcement des capacités à 15 semi-professionnels, afin de leur donner une meilleure compréhension de l’écosystème et des outils qui peuvent favoriser leurs chances de réussir et de construire des carrières durables », informe Mr Leo sur sa page facebook.

Les 2 cursus sont ouverts aux chanteurs et artistes interprètes âgés de 18 à 35 ans, prioritairement les personnes handicapées, déplacées et issues de groupes minoritaires.

Les candidats au cours d’interprétation musicale doivent être capables de jouer d’un instrument ou de créer des instrumentaux. Ils soumettront un lien vidéo de chanson acapella.

Les 15 personnes sélectionnées suivront une formation de 3 mois, notamment un package minimum de base pour les aider à démarrer leur carrière.

Alors que le marché mondial de la musique connaît une croissance soutenue grâce à l’essor du streaming, en Afrique, les artistes ne profitent pas pleinement de cette industrie.

L’objectif de ce projet, souligne Mr Leo est de « promouvoir l’intégration socio-économique des jeunes en particulier les femmes, les personnes déplacées et les minorités) dans les arts et le divertissement ». Le programme connaît aussi la collaboration de Local Youth Corner, Escale Bantoo et le mentorat de DJ Fredy Muks.

La date limite des candidatures est fixée au dimanche 25 septembre

Plus d’informations

Check Also

The rise of ‘Franckists’ – Franck Biya’s supporters who want him to succeed his father

The Africa Report | Although ‘Franckists’ are not very well organised, they nevertheless manage to …

One comment

  1. Allergic to ignorance

    Lol distraction. Afrobeats will be dead in the next 10 years because Nigerian artists are slowly selling their masters and publishing to the demonic Jews at Warner, Atlantic… for some few chains and Ferraris just like Hip hop eventually did. Black people don’t want to build anything. We love to consume and consume but even when we get a chance to create we sell out. And that’s pretty much how the West enslave you. If you don’t have the patience to create and consume they’ll create and sell it to you for 1000000 times the price